Mot-clef : Gaetano Donizetti

DON PASQUALE©François Berthon - 934

Don Pasquale à Rennes : séduisant menu de fêtes

La recette est simple pour réussir le spectacle idéal de fêtes de fin - et de début - d’année. Prenez Don Pasquale chef-d’œuvre de Donizetti qui conclut avec un humour et une grâce infinis le règne de l’opera buffa, faites appel à un metteur en scène qui a parfaitement compris les ressorts du genre et sert l’ouvrage avec autant de tact que de fantaisie, réunissez enfin des chanteurs aussi doués ...
DSC_1878

Sensation à Reims avec la formidable Lucia de Venera Gimadieva

Mise en scène sobre et intelligente, plateau sans faille, prima donna à l’aube d’une fulgurante carrière. Tous les éléments sont réunis pour un spectacle mémorable. Coproduit, à l’instar de la triomphale Traviata de 2012, avec les Opéras de Rouen et de Limoges, le spectacle rémois confirme tout l’intérêt qu’ont les petits théâtres de province à mutualiser leurs forces et à cumuler leurs moyens. Qu’on se le dise dès le départ, cette ...
MAria Stuarda TCE juin 2015

Maria Stuarda au TCE : pour un répertoire honorable

La coproduction du Royal Opera House, du Gran Teatre del Liceu et du Polish National Opera de Maria Stuarda arrive à Paris, avec une distribution différente de celle de Barcelone. La mise en scène y est semblablement pathétique, avec des effets faciles et une lisibilité qui ne s'embarrasse pas des subtilités des enjeux politiques et des rapports de force entre Maria Stuarda et Elisabetta. L'opposition entre costumes d'époque pour les protagonistes ...
14

Lucia à Munich, Kirill Petrenko vole la vedette

A l'Opéra de Munich, une représentation de Lucia di Lammermoor qui vaut plus pour l'orchestre, dirigé par Kirill Petrenko, que pour une production et une distribution peu inspirées. Combien de représentations de bel canto sont gâchées par la fosse ? Bien sûr, toute l’attention du public va vers les chanteurs, mais il suffit d’un chef trop soucieux de son confort, se contentant de tenir les troupes de loin ou au contraire préoccupé ...
Image 6

Le sacre de Joyce DiDonato au Gran Teatre del Liceu

Après un passage par Covent Garden, cette Maria Stuarda débarque à Barcelone au Gran Teatre del Liceu. Sans surprise, la mise en scène de Patrice Caurier et Moshe Leiser joue la carte de l'humour décalé mais semble gênée aux entournures par un sujet visiblement moins perméable à la trivialité. Le problème est moins le manque d'idées que l'épaisseur des cordes, à commencer par cette dispensable décapitation Grand-Guignol pendant l'ouverture ou le fait ...
1024_768_1_14-11-15-rsbartist-isabelle-druet-1-cop-nemo-perier-stefanovitch

Au pays où se fait la guerre

Un bien beau concert, dont l’intelligence et le raffinement aura marqué la sensibilité d’un public subjugué, quoiqu’étonnamment clairsemé. À l’instar de l’ensemble des concerts du festival « Je t’aime… Ich auch nicht », dont l’automne 2014 a proposé au public messin la sixième édition, le récital d’Isabelle Druet et du quatuor Giardini brille tout d’abord pour la cohérence et par l’intelligence de son programme. Consacré, en ces temps de commémoration, à ...
verbier14

A Verbier, le récital superlatif de Pretty Yende

A vingt neuf ans, Pretty Yende est une véritable découverte. Certes la photo de l’artiste au programme était attirante. Tout comme la présentation de cette soprano sud-africaine. Pourtant peu parmi l’auditoire pouvaient se vanter de connaître cette jeune cantatrice. Le choc émotionnel fut au-delà de ce qu’on attendait de cette totale inconnue… sous nos latitudes. Dès son entrée, le sourire éclatant de Pretty Yende enchante. Et la conquête de l’audience s’annonce ...
caterina-cornaro10

La résurrection de Caterina Cornaro de Donizetti à Montpellier

Caterina Cornaro, dernier opéra de Donizetti créé de son vivant, était jusqu’à maintenant peu connu même chez les grands mélomanes. Ecrite par un Donizetti malade, l’œuvre essuya des critiques acerbes lors de la création à Naples en janvier 1844 ; le compositeur modifie la partition, et la seconde version fut représentée à Parme en février 1845, avec un succès retentissant. Après quoi il est relégué à l’oubliette, et c’est seulement dans ...
IMG_0539

Festival Chopin à Nohant

La grange de la maison de George Sand à Nohant, aujourd’hui réaménagée et rebaptisée « Auditorium Frédéric Chopin », accueille depuis près de 50 ans un festival de musique centré sur celle de Chopin et de la période romantique. Le vendredi 18 juillet au soir, « Un salon chez Chopin ». Un concert thématique avec la violoncelliste Olivia Gay, la soprano Helen Kearns, le pianiste François Dumont et le co-directeur artistique du Festival ...
Viva_La_Mama 4  © Williams Bonbon - Metz Métropole

Viva la Mamma à Metz

Viva la Mamma, ou Le convenienze ed inconvenienze teatrali, fait partie de ces ouvrages dits « méta-opératiques », qui mettent en scène la vie des coulisses du théâtre et toutes les circonstances pouvant compromettre le bon déroulement, voire la réalisation, d’un spectacle lyrique en préparation. Dans le genre, on pourra également citer parmi les fleurons d’une longue liste Der Schauspieldirektor de Mozart, Prima la musica e poi le parole de ...
manlio_benzi_2

Atelier lyrique, concert 2014 au Palais Garnier

C'est un incontournable des fins de saisons lyriques à Paris, l'occasion pour les jeunes élèves chanteurs de l'Atelier Lyrique de se montrer sous leur plus beau jour sous les ors de Garnier. Cette année encore, on salue le travail de préparation sous la direction d'Irène Kudela, pianiste, chef de chant et directrice des études musicales. Pas facile en effet, pour ces candidats à une carrière professionnelle, de négocier  un exercice ...
Juan Diego Florez L'amour Decca

Flórez à la croisée des chemins

Le dernier récital de Juan Diego Flórez datant de 2010, la parution de ce CD permettra à certains de faire l’état des lieux sur l’évolution vocale et artistique d’un des chanteurs les plus doués de notre époque. Depuis cette date, plusieurs prises de rôle importantes ont en effet marqué l’univers de ce rossinien accompli – Guillaume Tell à Pesaro en 2013, mais aussi Nadir des Pêcheurs de perles à Las ...
rfh-florez

Florez à Essen : Sur les pas d’Alfredo Kraus

C’est un Juan Diego Flórez inhabituel qui se présente au public de la Ruhr en cette soirée de fin-novembre. Point de Rossini au programme, mais Tosti e Donaudy, Händel et Donizetti, voire Meyerbeer et Verdi. Du coup, les acrobaties vocales – jusqu’ici la griffe du ténor péruvien – passent au second plan. Certes, le suraigu reste impressionnant de facilité et de flamboyance, mais nous admirons également la beauté d’un médium plus ...
anna_bolena2

A Cologne, Anna Bolena frôle la perfection

Cette fois, l’opéra aurait dû s’appeler Giovanna Seymour. Car c’est elle qui est au centre de la mise en scène à la fois sobre et passionnante signée Tobias Hoheisel et Imogen Kogge. Au moment où Henri VIII commence à se détourner d’elle, Giovanna se souvient de son ascension au trône et du destin tragique d’Anne Boleyn. Regina Richter, vêtue d’une robe rouge ravissante, incarne à merveille cette Giovanna rongée par ...
La Favorite Photo : Vincent PONTET/WikiSpectacle

La Favorite de retour à Paris

Il y a plus de vingt ans que Paris n'avait pas eu le privilège d'entendre le premier opéra de Donizetti entièrement conçu en français, La Favorite. La dernière production remonte à 1991 à l’Opéra Comique, dans une distribution qui n'avait à l'époque pas convaincu. La carence est réparée, et cette fois-ci les interprètes donnent lustre et éclat à la partition, et soulèvent l'enthousiasme. Ludovic Tézier, en particulier, est impérial dans le ...
fribourgmamma

Viva la Mamma à Fribourg ou l’opéra en son miroir

L’opéra qui se gausse de lui-même fait un bon ressort comique, efficace à défaut d’être fondamentalement original. Lorsqu’il donne à lire ses propres codes, qu’il se rit de leurs hermétismes avec mordant, il nous rappelle que rien n’y est naturel, que tout n’est que fiction, portée par le chant. A Fribourg, le Viva la Mamma (1827) de Donizetti, donné pendant les fêtes, thématise sa propre fiction et se joue de son ...
Elixir 2 - Metz

Metz enivrée par L’Elisir de Donizetti

Le village pourrait être celui d’Astérix. Celui des schtroumpfs, même. Car de la masse chorale ressortent autant d’individualités et de types psychologiques qui contribuent à donner vie au spectacle et à multiplier pour le public le regard et le point de vue que l’on peut porter sur une action qui, pour une fois, ne brille pas par sa complexité. L’oncle de Nemorino devient ainsi un personnage à part entière, que ...
Elixir--1146une

A Lausanne, le génie révélé de L’Elisir d’Amore

Jusqu’ici, l’Opéra de Lausanne, limité dans ses possibilités techniques à cause des dimensions réduites de sa scène et de ses accès ne pouvait guère importer des productions d’autres théâtres sans en fractionner les décors ou en construire de nouveaux. Une nouvelle machinerie de scène s’imposait. Après cinq ans de tergiversations, de recours du voisinage contre l’élévation du bâtiment, de travaux, et de déménagements des productions dans d’autres salles pour assurer ...
Desirée Rancatore (Adina) ; Celso Albelo (Nemorino) © Michele Cosera  / Teatro la Fenice

L’Elisir d’Amore à la Fenice, une première soirée sans fautes

Le choix artistique de mise en scène et de direction musicale de L'Elisir d'amore peut s'élaborer en fonction du genre même de l’œuvre : de ce melodramma giocoso, on s'orientera soit du côté dramatique, soit du côté comique. Pour la première de ce vendredi 6 juillet à la Fenice, la balance penche inexorablement vers la comédie. La régie de Bepi Morassi s'inscrit simplement dans les années de l'action, avec costumes d'époque ...
Botticelli-Lamentation2

Le Requiem revisité par des Scandinaves

1. Présentation générale du requiem catholique La douleur insupportable engendrée par la disparition d’un être cher a poussé presque chaque humain terrassé par la peine à manifester et parfois concrétiser ses sentiments dans telle ou telle réalisation à ambition artistique ou littéraire sensée survivre à cette disparition irréversible. Le Requiem ou Messe de Requiem vient du latin requies, le repos. Il accepte encore d’autres synonymes latins comme Missa pro defunctis ou encore ...
Gabriele Viviani (Malatesta), Alessandro Corbelli (Don Pasquale) © Vincent Pontet

Don Pasquale au TCE, enfin on s’amuse

Enfin, dans la morosité de cette saison parisienne, peuplée de mégalomanies scéniques et de distributions boiteuses, peut-on se permettre de souffler un peu, d’apprécier un spectacle bien ficelé et bien chanté ! La mise en scène de ce Don Pasquale fait référence au cinéma néoréaliste italien des années 50, c’est en passe de devenir un lieu commun pour les opéras bouffes transalpins du XIX° siècle. Cela nous vaut des décors grisâtres, ...
STADTTHEATER BERN

Silvia Dalla Bennetta, révélation d’une exceptionnelle Lucia di Lammermoor

Rayonnante, le rire aux lèvres, littéralement sautant de joie, les bras levés au ciel, exultant de bonheur. Une explosion qui fait plaisir à voir tant elle est spontanée et libératrice. Toute cette euphorie débordante jaillit de la soprano italienne Silvia Dalla Bennetta. D’abord toute dans son rôle, elle salue respectueusement le public et ce n’est que lorsqu’elle réalise le triomphe qui lui est réservé qu’elle prend soudain conscience de sa ...
beethovensociety_mariapadilla

Maria Padilla de Donizetti avec Nelly Miricioiu, rendez-vous manqué

L’idée de réenregistrer cet opéra peu connu de Donizetti n’était pas mauvaise en soi, l’ouvrage n’ayant pas véritablement été gâté par le disque jusqu’à aujourd’hui. Outre une version assez moyenne de 1980, rééditée récemment chez Opera Rara, ainsi qu’une autre encore plus faible datant de 1973, époque de la redécouverte de l’ouvrage en Angleterre, il existait un rarissime enregistrement de 1990 avec dans le rôle-titre une juvénile Renée Fleming. Cette ...
pretty_yende_opera

Pretty ? Pretty !

Pour son premier récital parisien, Pretty Yende, gagnante du concours Vincenzo Bellini de Puteaux en 2010, lauréate d’Operalia en 2011, aurait peut-être pu prétendre à mieux que ce concert plus ou moins confidentiel, réduit à trois extraits d’opéra et cinq mélodies, plus deux bis ! On ajoute à cela que le programme de salle est indigne, bourré de fautes d’orthographe et de grosses erreurs de traduction (on apprend entre autres que la ...
elisir2_agen

Plaidoyer pour l’opéra populaire

Chez les Gardeil, le chant n’est pas une affaire de famille, mais une passion partagée depuis plusieurs générations, en amateur pour les plus anciens et professionnellement aujourd’hui. Cette production de L’Élixir d’Amour, qui rappelle la période d’après guerre où l’art lyrique était réellement populaire, en est une belle illustration. « Avant que la télévision ne dévore les soirées, le lyrique était un divertissement largement partagé, à la radio comme au théâtre. ...
Lucrezia-fleming2

San Francisco, Renée Fleming chez les Borgia

La production de John Pascoe, robuste et passionnelle, s' évertue à dramatiser encore plus, comme si besoin l' était, une Lucrezia Borgia qui séduit d'emblée par un bel canto suffisamment tragique en soi. Les décors reproduisent à l'ancienne ces murs gris et sévères de ces palais et turri italiens, qu' ils soient de Venise ou Ferrare. Les costumes, eux, propres et nets, se fondent à l' envie dans cette grisaille, dans ...
mariinsky_donizetti_lucia

Pour la Lucia de Dessay

Après Parsifal, Le Nez de Chostakovitch, Oedipus Rex et Les Noces de Stravinksy, sans oublier le plus rare Vagabond enchanté de Rodion Chtchredrin, Lucia di Lammermoor est le cinquième coffret lyrique proposé par le label Mariinsky. Le choix de cet ouvrage pourra paraître quelque peu surprenant, le répertoire belcantiste italien n’étant pas a priori celui que l’on associe le plus spontanément avec les caractéristiques nationales de l’école de chant russe. ...
sony_operas

De grands enregistrements à petits prix

Sony Opera House lance une nouvelle salve de rééditions CD à petit prix qui ravira les mélomanes, tout du moins ceux qui ne sont pas rebutés par les désavantages inhérents aux collections économiques : boîtiers pas franchement attirants, coupures intempestives pour faire tenir l’ensemble sur un minimum de place, plaquette minimale ne comportant que la liste des plages et un synopsis en anglais, français, allemand, bourré d’erreurs et de fautes de ...
Lucia di Lammermoor [1197 p]

Lucia di Lammermor à Turin

Au sortir d’un spectacle, on se dit parfois qu’avec un tout petit plus, la soirée se serait hissée au pinacle des inoubliables moments de l’art lyrique. Un plus d’engagement et de générosité artistiques. Mais parce que trop souvent les chanteurs se préoccupent de la qualité de la note qu’ils chantent plutôt que d’incarner le personnage qu’ils campent en scène, la représentation tombe dans la banalité du déjà-vu ou de la ...
Sublime Tatiana Lisnic

Sublime Tatiana Lisnic dans L’Elisir d’amore

Coproduite par cinq scènes lyriques françaises, la vision de L’Elisir d’amore proposée par Richard Brunel s’installe à Angers-Nantes Opéra le temps de sept représentations, avec une distribution entièrement renouvelée. Le metteur en scène réussit à imposer une imagerie nouvelle tout en restant fidèle à l’esprit comme à la lettre de l’ouvrage, et souligne avec acuité ce qui, au delà de la fantaisie légère généralement soulignée, relève du drame dans ce ...