Mot-clef : Johannes Brahms

Brahms

Brahms mené tambour battant par Gergiev

À l’issue du concert à l’origine de cet enregistrement, la critique londonienne avait salué la hardiesse et la pertinence d’un couplage ayant permis au public d’entendre au cours de la même soirée le Requiem allemand de Brahms et le Stabat Mater de Szymanowski. Deux œuvres religieuses mais d’esprit séculier, privilégiant l’une comme l’autre la langue vernaculaire sur le latin. On les retrouve aujourd’hui sur deux CD séparés, l’œuvre polonaise figurant ...
kathleenferrier_kindertotenlieder

Kathleen Ferrier comme vous ne l’avez jamais entendue

La contralto Kathleen Ferrier compte parmi les icônes de l'art lyrique du XXème siècle, et cinquante ans après sa mort continue à susciter des rééditions, documentaires (1 DVD Decca) et des hommages sur scène (par la mezzo Dominique Hoff en 2013). Les enregistrements réunis ici sont tous des rééditions du catalogue Decca et figurent parmi les grands classiques non seulement de la chanteuse mais plus généralement de la musique vocale du ...
Rattle-Barenboim

Barenboim à Berlin, terne anniversaire

Les cordes d'abord : la première partie de ce concert hors abonnement enchaîne sans pause ni applaudissement une pièce majeure de l’œuvre hors norme de Charles Ives et la dernière grande œuvre, "pour 23 cordes solistes", de Richard Strauss. Ives n'utilise certes pas que des cordes - à la question lancinante du trompettiste répondent quatre flûtes, mais c'est la beauté saisissante du tapis de cordes qui marque dans cette œuvre ...
brahms_thieleman_DG

Brahms sacrifié, Pollini fatigué, résultat mitigé

En revenir au Concerto pour piano n° 2 de Johannes Brahms exige a priori l’impétuosité d’un investisssement hors norme ou encore peut se justifier pour borner les débuts d’une carrière prometteuse. Qu’en est-il objectivement avec cette réunion d’un orchestre prestigieux, d’un pianiste exceptionnel et d’un chef de tout premier ordre ? Etonnant par ailleurs qu’un label justement estimé comme Deutsche Grammophon propose un enregistrement public d’une si faible qualité technique dans ...
DessayCassard1-362x322

Natalie Dessay revient au classique à Gaveau

Après son duo en chanson et à succès avec Michel Legrand et alors qu'elle démarre un quatuor féminin aux influences brésiliennes avec notamment Agnès Jaoui, Natalie Dessay revenait salle Gaveau à la musique classique avec Philippe Cassard, avec un programme qu'ils défendent à travers le monde : mélodies et lieder, la plupart composés dans la seconde moitié du 19e siècle. La première partie est dominée par les lieder, de Clara Schumann, ...
JPSaraste1

Jukka-Pekka Saraste dirige Dutilleux à Helsinki

La présence de Jukka-Pekka Saraste est familière au public d’Helsinki où il dirige régulièrement le Philharmonique d’Helsinki et l’Orchestre symphonique de  la Radio finlandaise. Son interprétation se concentre habituellement sur la clarté, l’équilibre et la transparence, tout en évitant les excès comme l’emphase et la sentimentalité démonstratrice. Une telle approche conduit  à des résultats qui vont du mitigé à l'excellent dans ce programme consacré à Dutilleux, Strauss et Brahms. Saraste assure ...
Tetzlaff-Vogt -c- Patrick Berger

Les trios de Brahms à l’Auditorium du Louvre

Les Trios de Brahms font un programme à toute épreuve. Leur beauté paraît inépuisable, et l'on peut encore moins s'en lasser dans une interprétation stimulante comme celle du trio Tetzlaff, Tetzlaff et Vogt, hôtes réguliers de l'Auditorium du Louvre. Fuyant le débit appuyé qui alourdit souvent cette musique, évitant les éclats de piano qui donnent à ces pages un air de lutte d'amours-propres, les musiciens semblent vouloir rendre à chaque inflexion ...
JPSaraste

Jukka-Pekka Saraste conducts the Finnish RSO in Dutilleux, Strauss, and Brahms

Jukka-Pekka Saraste is a familiar presence to Helsinki audiences, regularly conducting both the Helsinki Philharmonic and the Finnish Radio Symphony Orchestra. His interpretive style generally focuses on clarity, balance and transparency, while avoiding excesses such as bombast or effusive sentimentality. Such an approach led to mixed results in this program of Dutilleux, Strauss, and Brahms. Saraste is almost solely responsible for the regular performances of Dutilleux's orchestral music in Helsinki, and ...
Festival de Paques 2014. Aix en Provence. 21/04/2014. Photo Caro

Yo-Yo Ma et Kathryn Stott en récital au Festival de Pâques

La venue de Yo-Yo Ma au festival d’Aix en Provence a crée l’évènement en ce Lundi 21 Avril : ce fut l’affluence des grands jours pour entendre cet artiste charismatique dont les apparitions en France se font rares. Accompagné de sa fidèle pianiste, Kathryn Stott, il nous a offert un récital éclectique, représentatif du répertoire qu’il aborde depuis de nombreuses années. Dès la Suite Italienne de Stravinsky, (dont le thème, extrait ...
grimal

Brahms par Les Dissonances

Le dernier enregistrement de l'ensemble Les Dissonances se présente sous la forme compliquée d'un coffret comprenant un cd, un dvd ainsi qu'un livret. Ce dernier, sobrement intitulé « Utopie & combat », est la transcription d'un entretien entre David Grimal et Paul Audi, au cours duquel le fondateur de l'ensemble nous explique (encore !) son projet d'orchestre sans chef et nous livre sa vision du monde et de la culture. Au milieu ...
Edwin Crossley Mercer

La belle Maguelone de Brahms au Musée d’Orsay

La belle Maguelone peut-elle encore nous convaincre, maintenant que l’œuvre de Ludwig Tieck (1797) n'est plus connue que des spécialistes, et que la légende médiévale est bien oubliée ? Oui, certainement, quand elle est défendue, comme au Musée d'Orsay, avec conviction. Grâce à la vivacité du comédien luxembourgeois Luc Schiltz, l'obstacle de la langue allemande disparaît, et les quinze mélodies s'intègrent très naturellement dans le récit. Les premiers lieder montrent Edwin Crossley-Mercer ...
Gergely Madaras

Brahms, un Requiem bourguignon à Dijon

Les deux formations chorales réunies pour la deuxième fois sur la scène de l’Auditorium ont visiblement eu beaucoup de plaisir à interpréter cette œuvre si monumentale et si germanique. L’engagement de chacun est évident, et on comprend qu’il en soit ainsi : chanter Ein deutsches Requiem compte dans la vie d’un choriste, car l’aspect profond de cet opus de Brahms fait appel à toute une palette de challenges. Disons tout de ...
SO2_3171(c) Stéphane Olivier

Cycle Bruckner : Mariss Jansons met la barre très haute

Ce n'était pas moins de trois majestueux concerts qui attendaient les mélomanes parisiens avec ce programme centré sur trois symphonies de Bruckner servi par le Concertgebouw d'Amsterdam et son chef titulaire Mariss Jansons. Si ce chef avait coutume de marier une grande symphonie du maître autrichien avec une plus courte symphonie classique de Haydn ou Mozart en général, il choisit cette fois-ci de faire débuter ces programmes par un concerto ...
anne sophie mutter

Anne-Sophie Mutter signe un Brahms captivant

Totalement métamorphosé, le City of Birmingham Symphony Orchestra qui nous avait proposé la veille un concert assez décevant, fut éblouissant de virtuosité lors de cette deuxième soirée qui mettait à l'honneur Anne-Sophie Mutter dans le Concerto pour violon de Brahms. Le poème symphonique Don Juan fut réellement convaincant : la fougue déployée n'a pas été sans rappeler la prestation (la semaine passée) de la Staatstkapelle qui nous avait offert une magnifique Vie ...
andris nelsons

Grimaud livre un Brahms sans intérêt, Petrouchka sauve la face.

Inutile de tourner autour du pot : le concert fut terriblement décevant, particulièrement le Concerto pour piano n° 1 de Brahms. Hélène Grimaud l'ayant enregistré tout récemment pour Deutsche Grammophon, il paraissait légitime d'avoir des attentes élevées. Que nenni. Pour commencer, on a été frappé par l'absence de legato et de véritable cantabile, ce qui, dans une œuvre aussi éperdument romantique fut un peu dérangeant. À ce constat s'ajoutèrent deux choses : d'une part, les ...