Mot-clef : Johannes Brahms

brahms_thieleman_DG

Brahms sacrifié, Pollini fatigué, résultat mitigé

En revenir au Concerto pour piano n° 2 de Johannes Brahms exige a priori l’impétuosité d’un investisssement hors norme ou encore peut se justifier pour borner les débuts d’une carrière prometteuse. Qu’en est-il objectivement avec cette réunion d’un orchestre prestigieux, d’un pianiste exceptionnel et d’un chef de tout premier ordre ? Etonnant par ailleurs qu’un label justement estimé comme Deutsche Grammophon propose un enregistrement public d’une si faible qualité technique dans ...
DessayCassard1-362x322

Natalie Dessay revient au classique à Gaveau

Après son duo en chanson et à succès avec Michel Legrand et alors qu'elle démarre un quatuor féminin aux influences brésiliennes avec notamment Agnès Jaoui, Natalie Dessay revenait salle Gaveau à la musique classique avec Philippe Cassard, avec un programme qu'ils défendent à travers le monde : mélodies et lieder, la plupart composés dans la seconde moitié du 19e siècle. La première partie est dominée par les lieder, de Clara Schumann, ...
JPSaraste1

Jukka-Pekka Saraste dirige Dutilleux à Helsinki

La présence de Jukka-Pekka Saraste est familière au public d’Helsinki où il dirige régulièrement le Philharmonique d’Helsinki et l’Orchestre symphonique de  la Radio finlandaise. Son interprétation se concentre habituellement sur la clarté, l’équilibre et la transparence, tout en évitant les excès comme l’emphase et la sentimentalité démonstratrice. Une telle approche conduit  à des résultats qui vont du mitigé à l'excellent dans ce programme consacré à Dutilleux, Strauss et Brahms. Saraste assure ...
Tetzlaff-Vogt -c- Patrick Berger

Les trios de Brahms à l’Auditorium du Louvre

Les Trios de Brahms font un programme à toute épreuve. Leur beauté paraît inépuisable, et l'on peut encore moins s'en lasser dans une interprétation stimulante comme celle du trio Tetzlaff, Tetzlaff et Vogt, hôtes réguliers de l'Auditorium du Louvre. Fuyant le débit appuyé qui alourdit souvent cette musique, évitant les éclats de piano qui donnent à ces pages un air de lutte d'amours-propres, les musiciens semblent vouloir rendre à chaque inflexion ...
JPSaraste

Jukka-Pekka Saraste conducts the Finnish RSO in Dutilleux, Strauss, and Brahms

Jukka-Pekka Saraste is a familiar presence to Helsinki audiences, regularly conducting both the Helsinki Philharmonic and the Finnish Radio Symphony Orchestra. His interpretive style generally focuses on clarity, balance and transparency, while avoiding excesses such as bombast or effusive sentimentality. Such an approach led to mixed results in this program of Dutilleux, Strauss, and Brahms. Saraste is almost solely responsible for the regular performances of Dutilleux's orchestral music in Helsinki, and ...
Festival de Paques 2014. Aix en Provence. 21/04/2014. Photo Caro

Yo-Yo Ma et Kathryn Stott en récital au Festival de Pâques

La venue de Yo-Yo Ma au festival d’Aix en Provence a crée l’évènement en ce Lundi 21 Avril : ce fut l’affluence des grands jours pour entendre cet artiste charismatique dont les apparitions en France se font rares. Accompagné de sa fidèle pianiste, Kathryn Stott, il nous a offert un récital éclectique, représentatif du répertoire qu’il aborde depuis de nombreuses années. Dès la Suite Italienne de Stravinsky, (dont le thème, extrait ...
grimal

Brahms par Les Dissonances

Le dernier enregistrement de l'ensemble Les Dissonances se présente sous la forme compliquée d'un coffret comprenant un CD, un DVD ainsi qu'un livret. Ce dernier, sobrement intitulé « Utopie & combat », est la transcription d'un entretien entre David Grimal et Paul Audi, au cours duquel le fondateur de l'ensemble nous explique (encore !) son projet d'orchestre sans chef et nous livre sa vision du monde et de la culture. Au milieu ...
Edwin Crossley Mercer

La belle Maguelone de Brahms au Musée d’Orsay

La belle Maguelone peut-elle encore nous convaincre, maintenant que l’œuvre de Ludwig Tieck (1797) n'est plus connue que des spécialistes, et que la légende médiévale est bien oubliée ? Oui, certainement, quand elle est défendue, comme au Musée d'Orsay, avec conviction. Grâce à la vivacité du comédien luxembourgeois Luc Schiltz, l'obstacle de la langue allemande disparaît, et les quinze mélodies s'intègrent très naturellement dans le récit. Les premiers lieder montrent Edwin Crossley-Mercer ...
Gergely Madaras

Brahms, un Requiem bourguignon à Dijon

Les deux formations chorales réunies pour la deuxième fois sur la scène de l’Auditorium ont visiblement eu beaucoup de plaisir à interpréter cette œuvre si monumentale et si germanique. L’engagement de chacun est évident, et on comprend qu’il en soit ainsi : chanter Ein deutsches Requiem compte dans la vie d’un choriste, car l’aspect profond de cet opus de Brahms fait appel à toute une palette de challenges. Disons tout de ...
SO2_3171(c) Stéphane Olivier

Cycle Bruckner : Mariss Jansons met la barre très haute

Ce n'était pas moins de trois majestueux concerts qui attendaient les mélomanes parisiens avec ce programme centré sur trois symphonies de Bruckner servi par le Concertgebouw d'Amsterdam et son chef titulaire Mariss Jansons. Si ce chef avait coutume de marier une grande symphonie du maître autrichien avec une plus courte symphonie classique de Haydn ou Mozart en général, il choisit cette fois-ci de faire débuter ces programmes par un concerto ...
anne sophie mutter

Anne-Sophie Mutter signe un Brahms captivant

Totalement métamorphosé, le City of Birmingham Symphony Orchestra qui nous avait proposé la veille un concert assez décevant, fut éblouissant de virtuosité lors de cette deuxième soirée qui mettait à l'honneur Anne-Sophie Mutter dans le Concerto pour violon de Brahms. Le poème symphonique Don Juan fut réellement convaincant : la fougue déployée n'a pas été sans rappeler la prestation (la semaine passée) de la Staatstkapelle qui nous avait offert une magnifique Vie ...
andris nelsons

Grimaud livre un Brahms sans intérêt, Petrouchka sauve la face.

Inutile de tourner autour du pot : le concert fut terriblement décevant, particulièrement le Concerto pour piano n° 1 de Brahms. Hélène Grimaud l'ayant enregistré tout récemment pour Deutsche Grammophon, il paraissait légitime d'avoir des attentes élevées. Que nenni. Pour commencer, on a été frappé par l'absence de legato et de véritable cantabile, ce qui, dans une œuvre aussi éperdument romantique fut un peu dérangeant. À ce constat s'ajoutèrent deux choses : d'une part, les ...
simon_rattle4

Tournée européenne des Berliner Philharmoniker

Après Hambourg, Bruxelles et Luxembourg, la tournée européenne des Berliner Philharmoniker avait retenu pour étape Cologne et son agréable salle philharmonique. Dans ses bagages, Sir Simon Rattle et sa célèbre phalange avaient emporté un programme pour le moins hétéroclite. Si les Berliner Philharmoniker sont rompus à l'interprétation des symphonies de Brahms (de Joshum à Karajan sans oublier Abbado), Rattle n'avait pourtant pas totalement convaincu en 2009 lorsqu'il enregistra l'ensemble des symphonies ...
press4lge_vign

Simon Rattle, concerto pour orchestre ?

La venue de la philharmonie de Berlin à Bruxelles est toujours exceptionnelle, d’autant plus que la légendaire phalange ne s’était pas produite dans la capitale de l’Europe, depuis 2007.  Tout aussi exceptionnel était le déploiement de présence de la Deutsche Bank, mécène principal de l’orchestre, dont l’occupation d’espaces du Palais des Beaux-Arts, à des fins promotionnelles et de satisfaction de ses clients était envahissante. Certes, ce type de concert, particulièrement ...
51q2-5SWB+L

Elfriede Trötschel et le Lied

Morte en 1958 à 44 ans, au moment même où sa carrière prit une dimension internationale, Elfriede Trötschel est entrée dans la légende. Comme pour Fritz Wunderlich ou Istvan Kertész, on se demande ce qu’elle aurait encore pu nous donner si elle avait vécu plus longtemps. A Dresde notamment, sa ville natale, et à Berlin, où elle passa les dernières années de sa vie, sa mémoire reste vivante. C’est aussi ...
Blomstedt-TCE-19-03-2013

Herbert Blomstedt dirige un Brahms heureux à Pleyel

Après des soirées Bruckner de haut niveau, le chef suédois Herbert Blomstedt revenait à la tête de l'Orchestre de Paris pour un programme mi-choral mi-symphonique entièrement  consacré à Brahms. Si la Symphonie n°2 qui concluait la soirée est assez familière des programmes parisiens, les trois œuvres chorales qui occupaient toute la première partie y résonnent moins souvent, Le Chant des Parques y faisait d'ailleurs son entrée au répertoire de l'orchestre. ...
DVD_ Euroarts_Brahms Wagner Strauss_Stemme Jansons

Mariss Jansons et les Wiener Philharmoniker à Salzbourg

Avec ce concert de festival, puisque nous sommes à Salzbourg, Mariss Jansons fait chanter le Philharmonique de Vienne dans son répertoire historique avec le Don Juan de Strauss et la Symphonie n°1 de Brahms, deux œuvres que cet orchestre a dû jouer plus souvent que bien d'autres, Berlin excepté peut-être, ajoutant entre ces deux pièces purement symphoniques, les Wesendonk-lieder interprétés par celle qui est certainement une des meilleures sopranos wagnérienne ...
brahms chailly decca

Brahms en intégrale avec Chailly

En parallèle de ses tournées de concerts Brahms avec son Gewandhaus de Leipzig, le chef d’orchestre italien Riccardo Chailly publie l’intégrale des symphonies et des œuvres orchestrales chez Decca. En effet, le corpus intangible des symphonies est complété par les classiques orchestraux : Variations sur un thème de Haydn, Ouverture Tragique et Ouverture pour une fête académique. Mais on trouvera également quelques orchestrations de la main de Brahms : 9 des Liebeslieder-Walzer ...
telarc brahms axelrod

Brahms latin par John Axelrod

John Axelrod nous propose son premier volume des Symphonies de Brahms enregistrées en concert avec l’Orchestre LaVerdi de Milan, couplées à des lieder de Clara Schumann qu’il accompagne  au piano. L’addition de ces deux musiciens est historiquement juste tant la compositrice fut proche de Brahms. Chef rompu à tous les répertoires, John Axelrod dirige un Brahms classieux et très maitrisé. Refusant les effets de mode interprétatifs et les tics de chefs, ...
gallimard_berceuses

Mes plus belles berceuses classiques

Ce disque reprend le principe de Mes plus belles musiques classiques pour les petits. Les berceuses et "autres musiques douces pour les petits" sont illustrées de façon tout aussi charmante par Cécile Gambini, Charlotte Roederer, Elsa Fouquier et Olivier Latyk. Il y toujours les jolis petits médaillons des compositeurs, mais celui de la page 3 n'est sûrement pas Schumann... Les pièces musicales sont encore une fois choisies avec discernement, ce qui ...
szell_audite

George Szell : un chef toujours pertinent

La carrière de George Szell (Budapest, 1897- Cleveland, 1970), chef d’orchestre hongrois naturalisé américain en 1946 a profondément marqué d’innombrables mélomanes du monde entier par le biais d’une discographie autant pléthorique que ponctuée de réalisations marquantes à l’ère de l’explosion de la gravure sur 33 tours abondamment étalées dans les bacs des disquaires et des petits supermarchés de l’époque précédant la mondialisation. Encouragé par Richard Strauss, le pianiste doué s’efface ...
3149028041125_600

L’alto romantique par Lise Berthaud et Adam Laloum

Dans ce programme réunissant des œuvres du romantisme allemand, Lise Berthaud, une chambriste confirmée, s’associe à Adam Laloum, qui a acquis une solide réputation pour son interprétation du répertoire germanique. Duo de choc ? Oui, on peut l’affirmer, notamment pour l’ampleur de leur jeu. Ici, l’Alto est l’instrument roi, et Lise Berthaud puise tout le potentiel de cet instrument, encore trop discret pour le public. Ses multiples coups d’archet, ici violent (troisième ...
Symphonique-Liège-22-11-13

Sharon Isbin joue Tan Dun à Liège

L'Orchestre Philharmonique Royal de Liège poursuit sa route vers l'Orient (thématique de l'actuelle saison) avec cette fois une programmation remarquable d'audace. L'orchestre ne craint en effet pas d'ouvrir sa soirée avec rien de moins qu'une Danse des sept voiles! L'exercice est redoutable tant il s'agit pour l'orchestre encore "froid" de parvenir à installer d'emblée un climat violent de tension alors qu'au théâtre lyrique, la Danse des sept voiles constitue un ...
LDV13, Aldo Ciccolini, Valses, La Dolce Volta

Aldo Ciccolini signe un nouvel album atypique et captivant

À mille lieux de la valse viennoise, c'est un disque à l'esthétique résolument française que nous livre ici Aldo Ciccolini. Du Feuillet d'album de Chabrier à la Valse lente de Tailleferre, les pièces se succèdent sur le mode du souvenir tandis que de brèves incursions romantiques ne font que renforcer cette douce mélancolie : sous les doigts de n'importe quel autre pianiste, cet album aurait pu devenir une juxtaposition de demi-teintes, ...
VMullova

Viktoria Mullova galvanise l’Orchestre National de France

La musique vocale de Brahms, que l'on entend bien rarement, souffre de la réputation d'être peu gratifiante, et d'interprétation malaisée. De la part du Chœur de Radio France, l'initiative de présenter en concert quelques pièces chorales est donc très bienvenue, d'autant plus que celles-ci débordent effectivement de trouvailles musicales, d'effets d'atmosphère, d'élans lyriques poignants. Pourtant, il faut bien le reconnaître, comparées aux pages de musique pure que le compositeur a ...
chailly

Brahms, Gewandhaus Leipzig et Riccardo Chailly, délicieusement classique à Paris

Affluence des grands jours à Pleyel pour cette série de concerts du mythique Orchestre du Gewandhaus de Leipzig avec son chef depuis 2005 (prolongé jusqu'en 2020) Riccardo Chailly. Programme on-ne-peu-plus classique, avec une fois encore à Paris l'intégrale des symphonies et concertos de Johannes Brahms. Toutefois, joué ainsi, on est en mesure d'en redemander. Brahms par le Gewandhaus de Leipzig, c'est la tradition magnifiée. L'orchestre - le plus ancien du monde ...
Sextuor 27 octobre-1

2e édition de Pornic Classic présage son avenir radieux

Le samedi 26 octobre, Jean-François Zygel dévoile le secret de l’improvisation à cinq étudiants – trois pianistes, une violoniste et une clarinettiste – du Pont Supérieur de Rennes (Pôle d’enseignement supérieur Spectacle vivant Bretagne-Pays de la Loire, comprenant le diplôme national supérieur du professionnel de musicien). D’une atmosphère décontractée, c’est en définitif un cours public sur l’improvisation, à travers des démonstrations du musicien avec ou sans la complicité des étudiants. À ...
brahms_vernet_ligia

Les concertos pour piano de Brahms à huit mains

Les deux concertos pour piano de Brahms font partie des grandes œuvres du répertoire, largement jouées en concert et gravées au disque. Pourtant si chacun croit bien les connaitre, cette version pourraient bien apporter un éclairage nouveau du plus vif intérêt. En effet, la gestation des ces œuvres avait demandé à Brahms beaucoup d'efforts et de temps. Le premier concerto fut en fait initialement une Sonate pour deux pianos à ...
aedes

Festival d’Ile-de-France : Liebeslieder de haute voltige pour l’Ensemble Aedes

Chanter l'amour sous toutes ses formes : tel était le programme proposé par l'Ensemble Aedes pour le Festival d'Ile-de-France qui mettait donc à l'honneur trois figures majeures du romantisme allemand. Avec les Sechs lieder de Mendelssohn, on abordait d'emblée un répertoire redoutable, tant au niveau de la direction que de l'intonation – avec ce risque permanent d'un timbre un peu « criard » dans les aigus mais c'est avec une aisance évidente que ...
Soules

Lorenzo Soulès et Plamena Mangova : deux grands pianistes à Bagatelle

L'an dernier, le jeune pianiste lyonnais Lorenzo Soulès, jusqu’alors totalement en dehors du circuit français des musiciens — à 13 ans, son diplôme au CNR de Paris en poche, il est parti s’installer à Cologne auprès de Pierre-Laurent Aimard et de Tamara Stefanovich - fut subitement révélé grâce à ses prix au concours international de Genève. Pour ce récital à Bagatelle, il a choisi des pièces de tradition germanique, plutôt contemplatives. ...