Archives de l’auteur : Jean-Christophe Le Toquin

avatar

À propos de Jean-Christophe Le Toquin

Avocat de formation, Jean-Christophe est membre fondateur et Secrétaire Général de ResMusica. La musique classique lui est révélée non par ses études au conservatoire mais par Berlioz, grâce à sa professeure de musique au collège. Ses musiciens de prédilection partagent une forte dimension humaniste, tels Wilhelm Furtwängler, Dimitri Chostakovitch ou Allan Pettersson.
Les francophones sont des durs à cuivre

Les francophones sont des durs à cuivre

Symétrie Musique militaire, fanfare, harmonie, si les instruments à cuivre brillent, ce n’est pas dans le répertoire le plus reluisant. Du moins est-ce l’image qu’en ont les francophones, car aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne il existe une pratique et un répertoire pour le Quintette de cuivres, une formation née il est vrai seulement dans les années 50. Un a priori tenace auquel s’est attaquée l’édition 2005 du Concours international de musique ...
Saygun l’Européen

Intégrale des quatuors de Saygun l’Européen

La naissance de la musique contemporaine en Turquie fut décrétée dans les années 20 par Mustafa Kemal Atatürk dans le cadre de la fondation de la République et de son arrimage culturel à la société occidentale. Les quatre quatuors d’Ahmed Adnan Saygun sont les beaux fruits de ces amours non contrariées de la politique et de la culture et de celles, plus mouvementées, de la Turquie et de l’Europe. Atatürk voyait ...
Rubinstein était une perle, Felicja aussi !

Rubinstein était une perle, Felicja aussi !

Pour caractériser la pianiste polonaise Felicja Blumental (1908, Varsovie – 1991, Tel Aviv), donner ses années de naissance et de disparition ne suffit pas, il faut ajouter quelques unes des villes où elle s’est établie, Rio de Janeiro en 1942 surtout, mais aussi Milan en 1962, Londres en 1973, New York en 1984. Brana Records se consacre presque exclusivement à cette musicienne, et sa légitimité est indiscutable : nombre d’enregistrements ont ...
Clara Schumann fait mieux que six mâles

Clara Schumann fait mieux que six mâles

«Cette jeune fille a plus de force que six garçons réunis», assène Gœthe en 1831 après que Clara Schumann a joué devant lui des Variations de sa composition. Il a 82 ans, elle en a 12. Le poète avait vu juste, cette artiste ne cessera plus d’impressionner ses contemporains par son «énergie masculine», son «autorité singulière», sa «puissance», selon les commentaires de l’époque. L’étude de Blandine Charvin se concentre sur ...
Entremet francorusse pour Raskatov

Entremet francorusse pour Raskatov

Elena Vassilieva - Ensemble Calliopée On oublie que Chostakovitch est plus qu’un immense compositeur, il est aussi une poule aux ailes maternelles, une couveuse de talents à découvrir. Après le concert « officiel » de son centenaire qui avait mis en avant le splendide Quintette de son ami Weinberg, le Centre tchèque célébrait à son tour l’anniversaire de Chostakovitch… l’occasion surtout de fêter celui d’Alexander Raskatov, en sa présence. Rien ne manqua au ...
William Primrose Altoplano !

William Primrose Altoplano !

Composées en 1894, les Sonates pour alto et piano forment l’adieu de Brahms à la musique de chambre. Et quel adieu, mystérieux, déroutant par son caractère… solaire. A l’âge de léguer son testament musical, Brahms livre le chant d’un homme sans âge. Le légendaire altiste William Primrose (1903-1982) et le pianiste de haute tenue Rudolf Firkušny (1912-1994) ne l’entendent pas autrement, dans cet enregistrement qui a la grandeur des classiques. ...
Mezzé forte

Mezzé forte

Avec leur premier disque, les jeunes interprètes Julien Dieudegard et Jonas Vitaud parcourent en 62 minutes plus d’un siècle de musique de chambre, et avec brio. Dans un joyeux melting-pot, toutes les classifications volent en éclats dans une volonté boulimique d’embrasser le monde. Musiques slave, espagnole, juive, asiatique, française, toutes se tiennent la main dans une improbable farandole. Que ceux que le cloisonnement agace se réjouissent, ce disque est fait ...
Honegger et paix

Honegger et paix

Quand Arthur Honegger alterne œuvres phares, Symphonie n°2, Symphonie liturgique, et musique de films, Mermoz, Le Capitaine Fracasse, quand il compose Jeanne d’Arc au bûcher en collaboration avec Paul Claudel entre deux opérettes, La Belle de Moudon et Les Petites Cardinal, quand il reste en France durant la Seconde Guerre Mondiale alors qu’il garde la nationalité suisse et se conçoit comme tel, tous les éléments d’un malentendu ...
Hans Schmidt-Isserstedt - I

Hans Schmidt-Isserstedt par Sami Habra – I

Plus de trente ans après sa disparition, le chef allemand Hans Schmidt-Isserstedt (1900-1973), Doctor Jekyll et Mister Hyde de la direction d’orchestre, continue de fasciner les mélomanes connaisseurs. Alternant au fil des interprétations une intense élégance à une fougue débridée, il écoutait de bonne grâce les conseils d’interprétation de Sami Habra, son ami pendant les douze dernières années de sa vie, et en tenait souvent compte. Rencontre le 24 novembre ...
Un centenaire en poupées russes

Dimitri Chostakovitch & Mieczyslaw Weinberg : un centenaire en poupées russes

Association Internationale Dimitri Chostakovitch - Concert du centenaire Entre Paris et Moscou, l’Association Internationale Dimitri Chostakovitch poursuit son activité de découvertes de l’inépuisable catalogue du compositeur, en proposant chaque année un concert comportant des créations. L’édition 2006, célébrant le centenaire de la naissance de Chostakovitch était donc particulièrement attendue. Elle apporta son lot d’émotions et de temps forts, faits de musique, mais également d’amour et d’amitié. Sur un plan musical, Ludmila Berlinskaïa ...
Allemagne année 1954

Otto Klemperer à Cologne : Allemagne année 1954

La carrière d’Otto Klemperer (1885-1973) tient en deux époques. La première commencée comme assistant de Gustav Mahler est marquée par l’exil de l’Allemagne dès 1933 et la maladie en 1939, la seconde, la plus glorieuse, démarre en février 1954, à Cologne. Le coffret Andante nous donne à entendre le retour imprévu et spectaculaire de ce géant de la direction. 8 février 1954, Symphonie « Eroica » de Beethoven. Un homme brisé par la ...
Wilhelm Furtwängler, Trois hommes et un destin

Wilhelm Furtwängler : Trois hommes et un destin

La Symphonie n°9 de Beethoven dirigée par Wilhelm Furtwängler (1886-1954), par trois fois. Trois visions du monde, comme projetées par trois hommes différents. Berlin 1942, un Beethoven de rage et d’impuissance tempête contre la barbarie hitlérienne. Bayreuth 1951, l’Ode à la Joie ouvre le Festival wagnérien fermé depuis la fin de la guerre et chante la renaissance de la culture européenne. Lucerne 1954, c’est un Furtwängler seul face à la ...
Sibelius m’était conté

Sibelius m’était conté

Le 29 octobre 1907 à Helsinki, le bouillonnant Gustav Mahler rencontra Jean Sibelius (1865-1957), un homme qui pour être introverti et timide n’en avait pas moins donné à son pays, la Finlande, une identité nationale inouïe – au sens propre – avec des œuvres épiques et intensément populaires comme la Symphonie n°2 ou Finlandia. Lors de leur conversation, Sibelius défendit la symphonie comme « la rigueur du style et la ...
Eli Zion nous apostrophe

Eli Zion nous apostrophe

Voilà un disque dont le titre et le sous-titre « Eli Zion – de Saint-Pétersbourg à Jérusalem, Musique de la Nouvelle Ecole Juive » méritent d’être explicités. Eli, Zion sont les deux premiers mots de la lamentation du Cantique des Cantiques sur la destruction successive des deux temples de Jérusalem. De Saint-Pétersbourg à Jérusalem évoque le parcours tumultueux de la Nouvelle Ecole Juive fondée en 1908 sous la forme de la ...
Schoeck

Othmar « m’a tuer »

Tout amateur de raretés chambristes ne pourra qu’être attiré par le programme préparé avec soin par Claves et consacré aux trois Sonates pour violon et piano d’Othmar Schoeck (1886-1957). Du compositeur aux interprètes en passant par le label, tout est garanti d’origine suisse. Le sérieux de la réalisation est assuré ; quant au plaisir c’est une autre affaire. Othmar Schœck, auteur de huit opéras et de cycles de lieder qui ont fait ...
Un oratorio de notre temps

A Child of Our Time, un oratorio de notre temps

Sous la docte influence de Felix Mendelssohn-Bartholdy, l’oratorio biblique devint au Royaume-Uni l’alpha et l’oméga de la musique sérieuse, et se vit élevé au rang de genre national jusqu’au début du XXème siècle. Dès les années 1880, George Bernard Shaw donna le signal de la rébellion en décapant avec son humour corrosif cette obsession anglaise pour l’oratorio religieux. Le critique musical n’avait pas de mots assez durs pour fustiger les ...
Ollone sauvé des sables

Max d’Ollone : Sauvé des sables

Qui est Maximilien-Paul-Marie-Félix d’Ollone, dit Max d’Ollone, compositeur français né à Besançon en 1875 de famille aristocratique, mort en 1959 à Paris « dans son appartement de la rue de Grenelle, entouré de livres, de partitions, entre musique et poésie », selon la description qu’en fait Anne-Charlotte Rémond dans sa notice ? Pour l’auteure du livret, par ailleurs productrice à France-Musique, il est un « républicain, qui a de hautes idées sur les pouvoirs et ...
João Maria de Freitas Branco

Luis et Pedro de Freitas Branco par João Maria de Freitas Branco

Imaginez que Claude Debussy et Pierre Monteux étaient frères, qu’ils étaient les descendants directs de François 1er et du baron Haussmann, et vous aurez une idée de ce que peut représenter pour le Portugal le compositeur Luis de Freitas Branco (1890-1955) et son frère le chef d’orchestre Pedro de Freitas Branco (1896-1963). Au moment où le pays célèbre le Cinquantenaire de la disparition de Luis par un festival qui voit ...
Bion Tsang, un Américain à Clamart

Bion Tsang, un Américain à Clamart

La Sonate pour violoncelle seul (1915) de Kodály est un bijou aux reflets multiples, tour à tour dense comme du Bach ou mystérieux comme la Transylvanie, toujours fascinant. On y vient sceptique, car le Hongrois Zoltán Kodály n’a somme toute guère de réputation en France pour le public mélomane (en cela le Hary Janos de Montpellier en 2002, repris au Châtelet en 2004 avec Gérard Depardieu n’a pas aidé), mais ...
Boléro, mon amour

Pedro de Freitas Branco : Boléro, mon amour

A ceux qui, à l’instar de Ravel lui-même, considèrent que le Boléro n’est pas de la musique, la publication de l’interprétation de Pedro de Freitas Branco (1896-1963) réalisée en 1953 et jamais éditée en CD offre une occasion inespérée de changer d’avis. De grands noms de la musique française de l’époquese sont réunis pour les enregistrements révélés ici : le musicologue Serge Moreux en directeur artistique de la firme Ducretet-Thomson, l’ingénieur ...
Richard Hickox

Richard Hickox : Sous le soleil de Londres

Un vaillant chevalier qui meurt au XIVe siècle, au désarroi de son contemporain Jean Froissart, chroniqueur français de son état, puis un demi-millénaire plus tard de celui d’Elgar, compositeur anglais. Brahms, le cœur brisé par son amour impossible pour Clara Schumann confie à Gœthe le soin d’exprimer son état dépressif : « Ah, qui saura apaiser la douleur / de celui pour qui le baume est devenu poison / et qui a ...
Aimez-vous Webern?

Robert Craft : Aimez-vous Webern?

Igor Stravinsky avait dépassé les 70 ans quand il commença à composer de la musique sérielle, sous l’influence du alors tout jeune Robert Craft. Ce dernier, autant disciple que pédagogue, fasciné aussi bien par le créateur du Sacre du Printemps que par Webern, avait réussi le mystérieux prodige de convertir le vieux compositeur à une forme d’écriture auquel il était resté étranger depuis les années 1910. Au soir de sa ...
Faites l’Allemagne, pas la guerre

Henri Demarquette – François Kerdoncuff : Faites l’Allemagne, pas la guerre

Attention, une commémoration peut en cacher une autre. Alors que l’été fut consacré au soixantenaire du débarquement en Normandie contre l’occupation nazie, et que l’automne 2004 prolonge la thématique avec l’exposition la « Le IIIème Reich et la Musique », Henri Demarquette (violoncelle) et François Kerdoncuff (piano) se sont réunis sous les auspices de la Société Wilhelm Furtwängler pour le cinquantenaire du chef d’orchestre allemand né en 1886 et mort le 30 ...
Mort de la petite fille basanée

Symphonische Gesänge de Zemlinsky : Mort de la petite fille basanée

Figures de Maestro Comme l’explique René Kœring en nos colonnes, « Figures » est le rendez-vous (gratuit) de Radio-France avec les mélomanes curieux de découvrir des répertoires rares et stimulants. Les « Figures de maestro » qui ouvrent la saison s’attachent aux artistes qui ont assumé la double fonction de compositeur et de chef d’orchestre, qu’ils soient d’abord célébrés comme chef d’orchestre, tel Furtwängler, ou comme compositeur, tels Smetana, Zemlinski, Hindemith. Mais le véritable fil ...
Stupeur et frissonnements

Natalia Bobrova & Ludmila Berlinskaïa : stupeur et frissonnements

Le concert organisé par l’Association Internationale Dimitri Chostakovitch était l’occasion de découvrir des raretés de Dimitri Chostakovitch (1906-1975) — en l’occurrence des œuvres de jeunesse et des transcriptions jamais interprétées hors de l’Union Soviétique — mais en définitive la vraie révélation du programme ne fut pas une partition sauvée de l’oubli mais une jeune soprano, encore étudiante auprès de Galina Vichnievskaia : Natalia Bobrova (photo), dont c’était la première prestation ...
eotvos_cite-300x4111

Domaine Privé de Péter Eötvös : Et si Bartók avait raison ?

Du 18 au 28 mai 2004, la Cité de la Musique fête Péter Eötvös avec « Domaine Privé », un cycle de sept concerts qui sont autant d’occasions pour le chef d’orchestre et compositeur de rendre hommage à ses maîtres et amis. Pour le concert inaugural, Boulez, Stockhausen, Bartók nous étaient proposés, dans cet ordre — et peut-être pas par hasard. À Boulez, Eötvös doit aussi bien la direction de l’Ensemble Intercontemporain durant ...
michaela_kaune-250x6631

Eschenbach et Michaela Kaune grimpent au ciel

La Quatrième Symphonie de Gustav Mahler (1860-1911) était pour le compositeur un « tableau primitif sur fond d’or », qui tranchait avec l’ambition philosophique et les dimensions de ses deux immenses symphonies précédentes. Il confiait avoir essayé de peindre dans toute l’œuvre le « bleu uniforme du ciel ». Un quart de siècle plus tard, en 1925, Karol Szymanowski (1882-1937) poursuivait ce même idéal de simplicité, renonçant à la sensualité raffinée de sa période ...
kaija_saariaho-300x4501

Présences 2004 : Saariaho, Hersant, Natra, chacun cherche son chemin

Un concert peut avoir la dimension d’une traversée, être une immersion initiatique dans une œuvre. Il peut également être un carrefour, une étape en forme de découverte. C’était le cas de la soirée du 10 février 2004, qui proposait un programme hétérogène réunissant Natra, Saariaho et Hersant. Au-delà de leur absence d’affinités apparentes, les trois compositeurs se situent à des stades divers de maturité artistique. Tandis que Philippe Hersant, le ...
L’Enfance des Troyens

L’Enfance du Christ par Casadesus : L’Enfance des Troyens

Berlioz détestait qu’on lui fête son anniversaire. Mais aurait-il vraiment tenu rigueur à Jean-Claude Casadesus et l’Orchestre National de Lille d’être venu à Paris pour célébrer ses deux cents ans ? Peut-être, pour leur choix d’interpréter L’Enfance du Christ. En effet, sa « trilogie sacrée » avait, lors de sa création parisienne en 1854, reçu un succès qu’il avait considéré « spontané, très grand, et même calomnieux pour mes compositions antérieures ». Mais, à l’écoute ...
Au nom des pères

Les Troyens par Gardiner au Châtelet : Au nom des pères

Fêté dans toute l’Europe musicale, c’est à Paris que Berlioz rêvait de voir Les Troyens triompher. Cent quarante années après la création de la deuxième partie, John Eliot Gardiner les dirige pour la première fois dans la capitale en intégralité. Une série de représentations honorée d’une diffusion télévisée nationale – et en direct –, qui restera comme un jalon de l’épopée de cet Opéra ; autant par la qualité de l’interprétation ...