Mot-clef : Richard Strauss

Tannhäuser (version de Paris, 1861)

Tannhäuser (version de Paris, 1861) au Châtelet

Richard Wagner C’est à un étrange remaniement de l’esprit de Tannhäuser de Richard Wagner que le Châtelet invitait les spectateurs dans cette nouvelle production signée Andreas Homoki pour la mise en scène. Le travail de cet allemand sur La Femme sans Ombre de Richard Strauss avait eu en 1992 à Genève puis au Châtelet la saison suivante, un certain retentissement. S’agissant d’une fable, un certain degré d’abstraction dans la présentation simplifiait ...
L’excellence allemande

L’excellence allemande

Rundfunk Sinfonie Orchester Berlin C’est décidément le signe de l’excellence qui aura marqué de son sceau les prestations successives des orchestres allemands programmés pour la saison 2003-2004 à l’Auditorium de Dijon. Après le Sudwest Rundfunk SinfonieOrchester (Michael Gielen) en décembre dernier, les Bamberger Symphoniker (Jonathan Nott), fin janvier, le Bayrischer Rundfunk SinfonieOrchester (Marris Jansons), en février, c’est le Rundfunk SinfonieOrchester de Berlin qui, ce mercredi 7 avril, enchantait à son tour ...
Sensuelle Elektra

Sensuelle Elektra

Richard Strauss Grand plaisir, un peu nostalgique aussi, de revoir douze ans après sa création cette intéressante production d’Elektra créée spécialement pour la Halle aux Grains par Nicolas Joël. Un monumental décor unique, imposé par la géométrie de la salle, retient d’abord l’attention et plonge le spectateur dans un univers de science-fiction, Star Wars revu par les cauchemars bleutés de Bilal. La cour en friche du palais de Clytemnestre, jonchée de socles ...
Le Chevalier viennois

Le Chevalier viennois

Der Rosenkavalier De cette langue sans exemple qu’il avait inventée pour Le Chevalier à la Rose, cette sorte de «volapück du XVIIIe siècle», Hoffmanstahl estimait qu’elle «a fait de ce livret l’un des moins traduisibles du monde». Ce que cette langue exprime, dans sa structure même, c’est en effet — toujours selon son auteur — «la sociabilité des personnages entre eux, sociabilité qui produit l’atmosphère vitale de la pièce». La correspondance ...
Parce que Dusapin !

À Quia, pour piano et orchestre : parce que Dusapin !

Pascal Dusapin est à quarante-neuf ans le compositeur français le plus apprécié de sa génération. Que ce soit par la critique ou le public, ses œuvres sont largement applaudies. Les salles n’hésitent pas à le programmer, et les éditeurs lui font confiance en l’enregistrant régulièrement ; puis en le diffusant par les réseaux les plus porteurs. Si le musicien a atteint cette notoriété en France, il ne le doit pas seulement ...

Ariadne auf Naxos

Opéra de Paris - Garnier Ce dont souffre le plus cette nouvelle production à l’Opéra de Paris de l’« Ariadne auf Naxos » de Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal présentée au Palais Garnier et dont le snobisme parisien s’est aussitôt emparé en en faisant le must de la saison, ce n’est pas sa mise en scène branchée, on a vu et on verra probablement bien pire, mais sa direction musicale. Le chef ...
Hommage à Richard Strauss

Hommage à Richard Strauss

Myung-Whun Chung et l’Orchestre Philharmonique de Radio France Dans le cadre de son cycle autour de Richard Strauss, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, après avoir proposé il y a quelques mois au public parisien les Quatre derniers lieder, Mort et Transfiguration et Till l’Espiègle, a poursuivi cet hommage en nous conviant à une merveilleuse soirée placée sous le sceau de la grandeur avec Don Juan, quatre lieder extraits de l’opus 68 ainsi ...
Wilhelm Kienzl (1857-1941)  - Don Quichotte, des atouts dans la Manche

Wilhelm Kienzl (1857-1941) – Don Quichotte, des atouts dans la Manche

La figure mythique du chevalier à la triste figure aura suscité moultes adaptations musicales, et ce, dans des genres différents. Au XX ème siècle, Massenet entre autres lui dédie un de ses opus les poignants ; Ullmann - Don Quichotte tanzt fandango , Diether de la Motte - Sérénade pour Don Quichotte, sans parler des mélodies de Ravel ou d’Ibert. Les musiciens ibères ne sont pas en reste : le catalan Roberto ...
Doctor Jordan and Mister Hyde

Philippe Jordan & Felicity Lott, Doctor Jordan and Mister Hyde

Le programme de ce 10 Octobre au Théâtre des Champs-Élysées constituait, pour l’Orchestre Philharmonique et son jeune chef invité, un très périlleux diptyque dont les protagonistes ne sont pas sortis indemnes. A trop vouloir s’approprier à la hussarde des antagonismes, le rejeton d’Armin Jordan n’a non seulement convaincu personne de son charisme ; mais a un tantinet obéré une image déjà flatteuse dans la confrérie. Pour tout dire, la seconde partie ...
Plàcido Domingo - Forge et Destinée

Plácido Domingo – Forge et Destinée

Proclamer haut et fort son admiration pour Plácido Domingo s’avère délicat ; on risque de perdre le sens de la mesure, de s’égarer dans l’hyperbole et l’idolâtrie béate. Force est d’admettre que l’éclectique artiste madrilène aura marqué durablement son temps. Lorsque l’on écoute le présent disque, on a « le coeur qui bat ... qui bat », mais à la différence de la vieille comtesse de la Dame de Pique, on sait pourquoi. ...
salome_1a-300x4501

Somptueuse prise de rôle de Karita Mattila

« Salomé » de Richard Strauss à l’Opéra-Bastille Pour cette seconde production de Salomé de Richard Strauss à l’Opéra Bastille, après celle d’André Engel en 1994 reprise en 1996, Hugues Gall a fait appel au metteur en scène Lev Dodin, qui avait déjà signé en ce même théâtre en 1999 une Dame de pique de Tchaïkovski décapante et iconoclaste, et, la saison dernière, au Châtelet, un Démon d’Anton Rubinstein terriblement statique ...
renee_fleming

En Lubéron, Renée Fleming dans toute sa gloire

Dans un lieu à la fois grandiose et intime, situé dans les carrières du Château du marquis de Sade, à Lacoste en Lubéron, la grande et belle soprano américaine a offert au public un feu d’artifice vocal. La voix s’est élevée comme une féerie dans la magie de ce récital nocturne. Sensuelle et vibrante, Renée Fleming a mis le public à ses pieds. Elle était accompagnée au piano par l’excellent ...

Arabellissima !

Dietfried Bernet / Brigitte Fassbaender Mise en scène par Brigitte Fassbaender et fabuleusement dirigée par un spécialiste de la musique viennoise (Dietfried Bernet), la nouvelle production d’Arabella à l’Opéra du Rhin réunit tous les talents et restera dans les annales. Vienne est sur le déclin en 1860, bien que l’empereur n’en soit pas encore conscient. Ses défaites militaires passées et à venir marquent la fin de l’hégémonie autrichienne. C’est à cette période ...

Une « Femme sans Ombre » à voir yeux fermés et oreilles grandes ouvertes.

R. Strauss, Die Frau ohne Schatten Ecrit avant les événements qui entraînèrent la dilution de l’empire austro-hongrois, resté dans les cartons du compositeur durant le premier conflit mondial jusqu’à sa création à l’Opéra de Vienne en 1919, Die Frau ohne Schatten (« La Femme sans Ombre ») n’est pas le plus joué et le plus directement accessible des opéras de Richard Strauss. Il s’agit pourtant de l’œuvre centrale du compositeur bavarois, celle vers ...

Les multiples visages de la flibuste

Il Pirata Paris. Théâtre du Châtelet. 23-V-2002. Mozart, Air de Concert KV 505 «Ch’io mi scordi di te ?» - Verdi, Air du Saule et Ave Maria, extraits d’Otello - Strauss, Scène finale de Capriccio - Charpentier, «Depuis le jour», extrait de Louise. Orchestre de Paris, piano et direction : Christoph Eschenbach. Et aussi : Mozart, Ouverture de Don Giovanni - Verdi, Ouverture de La Forza del Destino - Strauss, Don Juan, poème symphonique. Truisme : ...

Ariane à Massilia

Ariadne auf Naxos Incroyable mais vrai il aura fallu à Marseille attendre le 25 avril 2002 pour créer in loco Ariadne auf Naxos de Richard Strauss. Il est vrai qu’à l’exception de la trilogie Salomé/ Elektra/ Rozenkavalier la scène lyrique phocéenne a ajouté tardivement à son répertoire les autres titres du compositeur munichois : die Frau ohne schatten en 1992 et die Schweigsame frau en 2001. Manque encore Arabella et Capriccio –pour ...

Vienne années trente

Arabella Ultime fruit de l’extraordinaire collaboration entre deux des plus grands créateurs de l’histoire de l’opéra, le poète autrichien Hugo von Hofmannsthal et le compositeur bavarois Richard Strauss, Arabella est un ouvrage trop rare à la scène. Pendant du Chevalier à la rose créé en 1911 qui chante la gloire de la Vienne triomphante de Marie-Thérèse au Siècle des Lumières, Arabella, achevé en 1933, a pour cadre la Vienne de François-Joseph ...

L’âme des Atrides

Elektra « Dans mon Elektra, dit le metteur en scène Stéphane Braunschweig, je n’ai pas cherché à rivaliser avec la musique, car si j’avais insisté sur l’hystérie des trois femmes, j’aurais fait redondance. » Braunschweig en effet, tel un psychanalyste, a choisi de s’attacher aux conflits intérieurs vécus par chacun des protagonistes, laissant à la musique le soin d’exprimer la terrifiante bataille que se livrent les trois femmes, même si l’essence ...

Richard Strauss : Sinfonia domestica op. 53

C’est le 20 avril 1902 que Richard Strauss fait allusion pour la toute première fois à la Sinfonia domestica, sa première symphonie depuis la « fantaisie » Aus Italien, écrite quinze ans plus tôt. Il faut cependant remonter jusque 1883 pour trouver dans le catalogue straussien le terme « symphonie », avec la Symphonie en fa majeur op. 12. « Je commence à écrire un petit morceau, une ballade pour solistes et orchestre (Taillefer ...
ariadne

Une Ariane cousue de fil d’or

Ariane à Naxos n’a connu sa version définitive, on le sait, qu’en 1916, avec son Prologue et son Acte unique. Suggérons à l’auditeur de 2001 d’en risquer une troisième mouture, en commençant d’emblée par le tissu sonore qu’ourle Sinopoli dans le prélude de cet Acte proprement dit (plage 9) ! Boutade, bien sûr ; mais qui permet de ressentir l’exploit accompli par ce chef, trop tôt disparu, avec une œuvre qui, somme ...