Mot-clef : Sophie Karthäuser

Berlioz-Beatrice-et-Benedict-Glyndebourne-DVD

Entente cordiale pour Béatrice et Bénédict à Glyndebourne

Béatrice et Bénédict de Hector Berlioz fait enfin son entrée en DVD, dans une production donnée à Glyndebourne pour le tricentenaire de la disparition de Shakespeare, avec une distribution dominée par Stéphanie d'Oustrac et une mise en scène de Laurent Pelly qui joue astucieusement la carte du rêve. Chers amis anglais, quand il s'agit de notre Hector national, vous avez une fois de plus tiré les premiers. Bravo ! À la longue ...
handel

Alcina et Tamerlano à la Monnaie, Haendel à son sommet

Fabuleux diptyque haendélien dans un album à marquer d’une pierre balance. Pour une fois, autant la mise en scène que l’interprétation musicale rallient tous les suffrages. C’est le dépouillement, sinon le minimalisme, qui pourrait caractériser ces mises en scène de deux des plus beaux opéras de Haendel. Une chaise comme unique accessoire pour les deux ouvrages, une double colonnade pour Tamerlano, remplacée par de simples lattes de bois dès lors que ...
rene_jacobs_photo_molinavisuals_12

René Jacobs dirige une nouvelle version du Requiem de Mozart

Pour leur concert à la Philharmonie, le Freiburger Barockorchester et le Rias Kammerchor dirigés par René Jacobs se sont attaqués aux dernières messes respectivement composées par deux géants : l'Harmoniemesse de Haydn et le mythique Requiem de Mozart. Avec une nouveauté pour ce dernier, puisque c'était l'occasion pour le jeune compositeur et musicologue Pierre-Henri Dutron de présenter sa propre complétion de l'œuvre inachevée la plus fascinante de l'histoire de la musique. Les musicologues ont beau s'accorder sur la ...
bach orsay

Back to Bach, un regard différent

Let's get back to Bach ! L'invitation est lancée par l'Auditorium du Musée d'Orsay pour (ré)entendre l'oeuvre du Cantor telle qu'elle a été promue, mais aussi paraphrasée et transcrite par les compositeurs du XIXe siècle. Une vision de l’œuvre à confronter avec celle des interprètes et musiciens comme l'Ensemble Café Zimmermann, Sophie Karthäuser et Christian Immler qui nous délivrent un chant brillant et profond autour des cantates d'église de Bach, dans ...
bejun 2

L’Orlando complètement fou de Bejun Mehta

Tous ceux qui, à l’été 2013, ont été pris tout à la fois dans les rets du timbre de miel et des yeux égarés de Bejun Mehta à Beaune lors de la version de concert d’Orlando donnée par René Jacobs, vont légitimement avoir envie de se précipiter sur l’enregistrement réalisé dans la foulée et qui paraît chez Archiv Produktion. Double événement que cet Orlando qui, en plus d’être la première collaboration ...
IDOMENEO_056

Idomeneo de tragédie à Vienne avec un Oscar pour Marlis Petersen

C’est une nouvelle production de l'Idomeneo de Mozart signée pour la mise en scène par Damiano Micheletto et pour la direction musicale par René Jacobs que le très historique Theater an der Wien ajoutait à son répertoire en ce mois de novembre 2013. La promesse d’une vision scéniquement et musicalement renouvelée alliée à un alléchant casting ne pouvait qu’attirer les amoureux de l’opéra de Mozart généralement considéré comme son premier ...
Rene-Jacobs-Photo-Marco-Borggreve

Version semi-scénique des Noces de Figaro par Jacobs à Pleyel

Dans le prolongement d’un concert donné avec la même œuvre, la même distribution lors de l’édition 2013 du Festival d’Ambronay (et précédant d’autres dates ailleurs en Europe), c’est à la Salle Pleyel que René Jacobs présentait le premier épisode de la trilogie Mozart/Da Ponte. Le chef gantois n’a pas son pareil pour bousculer les convenances, les certitudes par ses lectures du répertoire baroque et classique, au risque de surprendre voire ...
cypres foccroulle

Bernard Foccroulle magnifiquement inspiré par Rilke

Né à Liège, en 1953, Bernard Foccroulle a étudié au Conservatoire de sa ville natale. Après s’être perfectionné auprès de Xavier Darasse et de Gustav Léonhardt, il est devenu  un organiste de réputation internationale à partir  du milieu des années 1970. Son intérêt le porte vers les œuvres baroques, Jean-Sébastien Bach en particulier, à se produire seul ou en compagnie du Ricercar Consort par exemple. On lui doit une intégrale ...
emmanuelle_de negri_pleyel1111_vign

The Fairy Queen à Pleyel

The Fairy Queen avait été une production marquante à Paris (entre autres), grâce aux talents réunis de William Christie et Jonathan Kent à l’Opéra Comique en 2010. L’œuvre était présentée cette fois Salle Pleyel, en version de concert, par Hervé Niquet, le chef se limitant donc aux cinq masks qui accompagnent l’adaptation du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare dans ce semi-opéra de Purcell (1692), soit une succession de scènes, ...
Gardiner, Berlioz et Le Freichütz

Gardiner, Berlioz et Le Freischütz

A Pillet, directeur de l’Opéra, qui lui avait demandé d’adapter Der Freichütz à la langue française en mettant le texte parlé en récitatifs, puisqu’il fallait qu’à l’Opéra de Paris tout fût chanté, Berlioz répondit en ces termes : «J’accepte votre offre à une condition : Le Freichütz sera joué absolument tel qu’il est sans rien changer dans le livret ni dans la musique». Tenu cependant d’ajouter le divertissement dansé de rigueur («tous ...
La leçon de Rameau de William Christie

La leçon de Rameau de William Christie

Suite à la tournée d’un spectacle Rameau présenté sur différentes scènes (dont le festival d’Aix-en-Provence) et dans une chorégraphie de Trisha Brown, l’équipe des Arts Florissants poursuit l’aventure avec une série de concerts uniquement basés sur la «bande son». Il n’est pas sur que l’on perde au change tant cette production n’avait pas enthousiasmé la critique ! Mais William Christie et ses troupes ne se limitent pas à une version de ...
Vaine élégance

Vaine élégance pour Pygmalion à Aix

Avec son Orfeo bruxellois, Trisha Brown nous avait offert en 1998 un spectacle d'une absolue beauté, inégalé fusion entre la danse, le chant et la musique... Douze ans plus tard, rien n'a vraiment changé dans le vocabulaire chorégraphique, et visuel, de l'américaine. Seulement, la magie s'est complètement envolée et ce Pygmalion/Hippolyte et Aricie fait de bric et de broc n'ajoutera rien à sa gloire ! Il faut dire que cette production arrivait ...
Christophe Rousset sauve Cavalli

Christophe Rousset sauve Cavalli

La Calisto Le livret que Giovanni Faustini composa en 1651 se situait dans le droit fil de cette nouvelle écriture dramaturgique que, en 1640, Giovan Francesco Busenello avait fondée à l’occasion de sa première collaboration avec Cavalli (Gli amori di Apollo & Daphne). Pêle-mêle, on y trouve des dieux définitivement ravaudés au rang de marionnettes ridicules, les figures de deux nourrices (l’une désintéressée, l’autre cupide), une chaîne d’évènements qui font avancer ...
Mozart dans la convention

Sophie Karthaüser, Mozart dans la convention

La première impression est excellente. Sophie Karthäuser possède un instrument vocal magnifique. La clarté du timbre, de beaux aigus, un centre vocal bien conduit, des vocalises bien posées, de la simplicité. Tout ce qu’il faut pour bien chanter Mozart. Elle a tout. Sauf que passé le second air, on s’ennuie déjà. Sa Pamina, sa Zaïde, son Illia ou son Tamiri ont toutes la même couleur vocale, elles racontent toutes la ...
Faramondo la flamboyance de la virtuosité vocale

Faramondo avec Max Emanuel Cenčić, flamboyance de la virtuosité vocale

Max Emanuel Cenčić, à l’origine de ce projet, relève au moins deux défis. Celui de nous faire découvrir un opéra de Haendel que l’on avait presque oublié, tant sa réputation était celle d’une œuvre mineure voir ratée. Et celui de réunir autour de lui une distribution de rêve, des stars qui loin de tous caprices expriment un vrai plaisir à tout donner à Faramondo. Le livret de Gautier de Costes ...
Noces d’or

Noces d’or à Strasbourg

Pour les fêtes de fin d’année, à deux pas du marché de Noël qui bat son plein sur la place Broglie, l’Opéra du Rhin reprend le chef-d’œuvre de Mozart dans la mise en scène genevoise de Nicholas Hytner, que Strasbourg a déjà eu l’occasion de voir et de fêter en 2004. La proposition est heureuse car cette réalisation scénique d’un classicisme et d’un goût parfaits, reprise ici par Stephen Taylor, est ...
Sans émotion

Thésée, sans émotion

Il est des charmes qui demande à maîtriser les justes proportions des filtres pour agir, mais ce soir pour la première de Thésée au Théâtre des Champs-Elysées, reconnaissons que les apprentis sorciers ne les ont pas toujours trouvées. Et s’il y eu quelques beaux moments, la mise en scène était sinistre, et parfois malgré elle comique (surtout dans les moments les plus solennels et/ou les plus tragiques), ni la distribution pour ...
Les Noces aixoises triomphent au Grand Théâtre

Les Noces aixoises triomphent au Grand Théâtre

Heureux Luxembourgeois qui ont pu applaudir la sobriété de la belle mise en scène des Noces de Figaro proposée l’été dernier au Festival d’Aix-en-Provence. Optant pour le refus de l’accessoire, ici réduit au strict minimum (un matelas à même le sol, un unique fauteuil à l’acte I…), Vincent Boussard prend le parti de concentrer sa mise en scène sur l’expérience émotionnelle traversée, dans la plus grande nudité, par les différents ...
A quoi bon ?

Le Nozze di Figaro à Lyon : à quoi bon ?

A quoi bon ? A quoi bon prendre et reprendre cet opéra pour n’en faire qu’une « autre » représentation de la comédie de Beaumarchais ?  A force de démeubler les scènes de leurs décors, de leurs accessoires, de leurs poétiques ambiances, de reconsidérer la caractérisation des personnages, d’occulter les raisons profondes qui ont conduit écrivain, librettiste et compositeur à la création de cette œuvre, Adrian Noble déshumanise l’essence de la farce acide de cette folle ...
Hommage à Armin Jordan en forme de jardin d’été

Hommage à Armin Jordan en forme de jardin d’été

Orchestre Philharmonique de Liège Ce concert devait être dirigé par Armin Jordan. Le maestro suisse étant inopinément décédé en septembre dernier, la direction de l’Orchestre Philharmonique de Liège a fait appel à Patrick Davin pour le remplacer. Venant également de diriger les concerts genevois de l’Orchestre de la Suisse Romande dédiés à la mémoire d’Armin Jordan, le chef belge témoigne de son attachement envers un musicien qui l’avait recommandé à Renée ...
Point final pour une année anniversaire

Mélodies de Mozart par Sophie Karthäuser & Stephan Loges

L’année Mozart s’achevant, risquions-nous l’indigestion ? Ce récital agit en tous cas comme un apaisant sorbet à la fin de longues agapes : savoureux et rafraîchissant. Non que ce programme de 33 mélodies soit dépourvu de gravité ! C’est au baryton allemand Stephan Loges qu’il revient ainsi de détailler, d’une voix homogène et joliment timbrée, des pièces aussi exigeantes que Das Lied der Trennung (KV 519) ou Das Traumbild (KV 530). Le récital respecte ...
Une soirée magique

Une soirée magique

L’OPL à Bruxelles Les apparitions annuelles d’Armin Jordan au pupitre de l’Orchestre Philharmonique de Liège sont des événements de plus en plus attendus, car leur entente produit des concerts à chaque fois mémorables. Il y a douze mois, ils illuminaient une soirée au programme français admirablement composé, réussite qu’ils renouvelaient, toujours dans la musique française, il y a quelques jours à Liège, avec la complicité du pianiste Philippe Cassard. La soirée commence ...
L’aimable Kapellmeister

L’aimable Kapellmeister

Orchestre des Champs-Élysées Théâtre de Caen. Dimanche 10 mars, 17h00. Le Théâtre de Caen propose une saison absolument stupéfiante, foisonnante de têtes d’affiches, de co-productions en tous genres musicaux : des musiques du monde au jazz, en passant par l’opéra ou la grande symphonie en concert sans oublier la danse, le théâtre, la chanson et le cirque. Seul le look « années 60 » de l’Opéra nous rappelle que nous sommes ni au ...