Opéra

Edgar, sur les traces de Puccini

Edgar, sur les traces de Puccini

Depuis plusieurs saisons, Radio France produit et enregistre des concerts consacrés à des œuvres peu connues du public mais d’un grand intérêt pour les mélomanes et professionnels de la musique. Cette volonté très appréciable de faire perdurer par le disque « notre mémoire vivante » ne s’arrête pas là car en y intégrant des éléments d’archives, en collaboration avec l’Institut National des Archives (INA), Radio France se propose de nous plonger véritablement ...
Picasso au Châtelet et Sylvie Guillem à Garnier

Picasso au Châtelet et Sylvie Guillem à Garnier

Des classiques pour clore la saison chorégraphique Picasso retrouve le Châtelet Événement attendu, la visite de l’Opéra National de Bordeaux au Théâtre du Châtelet aura permis de voir deux spectacles d’importance : la rare Fiancée du Tsar de Nicolaï Rimski-Korsakov et Picasso et la danse par le Ballet de l’Opéra National de Bordeaux dirigé par Charles Jude. Conçu sur une idée de Jean-Albert Cartier, ce dernier spectacle, assez inégal, permettait d’admirer toiles peintes ...
Otello sauvé par Desdémone

Otello de Verdi ouvre les Chorégies 2003 sous la protection des intermittents du spectacle

Fallait-il ou non sauver les Chorégies d’Orange 2003, manifestation lyrique estivale la plus populaire de France, en donnant Otello de Verdi à l’heure où renonçaient les illustres voisins, les Festivals d’Aix-en-Provence et d’Avignon ?… Annuler ce festival autofinancé à 80 %, c’était le vouer à une disparition certaine, ce qu’attend depuis huit ans la municipalité Front national d’Orange. Conscients du danger, et comme ils l’ont précisé avant le début de la ...
Béjart pérennise, Bausch déçoit, Preljocaj confirme

Béjart pérennise, Bausch déçoit, Preljocaj confirme

Fin de saison chorégraphique à l’Opéra-Bastille Quoique troublés par les grèves des intermittents du spectacle, les derniers spectacles de la saison chorégraphique parisienne ont tous pu être donnés, même partiellement. Béjart au passé et au présent Maurice Béjart, encore et toujours ! Avec du neuf comme avec du vieux, l’habile magicien remplit l’Opéra-Bastille pour quinze représentations historiques d’un spectacle en quatre parties. Historiques à plus d’un titre car les nostalgiques du Béjart, dont la ...
Tristan, Mimi et Idoménée font les beaux soirs des heureux festivaliers Britanniques

Tristan, Mimi et Idoménée font les beaux soirs des heureux festivaliers Britanniques

Festival de Glyndebourne 2003 Le Festival d'opéra de Glyndebourne a ouvert dans la sérénité son édition 2003 avec deux superbes nouvelles productions de Tristan und Isolde de Wagner, une première pour ce festival, et d'Idomeneo de Mozart, ainsi que la reprise d'une Bohème de Puccini très actualisée. Poignant Tristan C’est avec Tristan et Isolde que le Festival de Glyndebourne 2003 a ouvert, grande réussite du metteur en scène allemand Nikolaus Lehnhoff, artisan ...
Pas de bonnet d’âne pour le conservatoire

Pas de bonnet d’âne pour le conservatoire

Première française de l’ultime opus scénique de Richard Strauss La ténacité d’un directeur de théâtre têtu comme un ... Breton aura eu raison de facétieux grévistes ; un mouvement social n’eût pas manqué de pénaliser cette initiative originale. Point de musiciens aguerris, mais des élèves du Conservatoire rennais ; lesquels ont confirmé le fameux vers de Corneille « aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ». Une maîtrise indéniable, un ...
Vêpres à la direction de James Conlon

Vêpres à la direction de James Conlon

Retour de la version française des Vêpres siciliennes de Verdi à l’Opéra C’est avec Les Vêpres siciliennes que Giuseppe Verdi s’essayait pour la première fois au grand opéra à la française, dans la lignée de Guillaume Tell de Rossini vu à l’Opéra Bastille en mars dernier* et des Huguenots de Meyerbeer, genre dans lequel Verdi allait atteindre son apogée avec Don Carlos. Tout comme pour ce dernier ouvrage, l’intrigue des Vêpres ...
Une Damnation au poil

Une Damnation au poil selon Olivier Py

Le moins que l’on puisse écrire ici est que, vue par le dramaturge metteur en scène Olivier Py, La Damnation de Faust d’Hector Berlioz est une œuvre qui décoiffe. Le public genevois, qui a eu la primeur de cette production, a subi un véritable électrochoc dont il devrait néanmoins se remettre assez vite, si l’on en croit ce qu’en a convenu le soir de la première Jean-Marie Blanchard, directeur du ...

Friedmann Layer dirige Mozart, les Noces ou l’aristocratie du cœur

Créées le 1er Mai 1786 au Burgtheater de Vienne, Les Noces de Figaro appartiennent à l’une des époques les plus radieuses de la vie musicale de Mozart. Dans le même temps, deux concertos pour piano (KV. 488 et KV. 491) et de nombreuses pièces de musique de chambre manifestent cet épanouissement lumineux que connaît l’écriture du musicien autrichien tout à la joie de composer. A l’automne 1785, Mozart rencontre Lorenzo ...
Offenbach ou les bienfaits du Rhin

Offenbach ou les bienfaits du Rhin

Cosima Wagner tenait un savoureux journal de bord pour son usage personnel. La lecture de certains extraits est édifiante. Ses jugements arbitraires tenaient davantage du règlement de compte que du simple commentaire objectif. Dans son collimateur, Delibes : « des mélodies vulgaires », Saint-Saëns : « le chaos dans la musique instrumentale actuelle »... Quel fiel aurait-elle répandu sur Jacques Offenbach ? « Un saltimbanque innommable composant pour le cirque » ?! Sûrement, hélas. L’auteur de Fantasio est encore ravalé au ...
Fin de Ring au Capitole

Fin de Ring au Capitole

Flamboyant Crépuscule de Richard Wagner Avec ce Crépuscule des dieux se conclut la première Tétralogie intégrale de Nicolas Joël au Théâtre du Capitole de Toulouse, vieux rêve que le metteur en scène caressait depuis longtemps et dont l’achèvement marque certainement une date importante pour ce théâtre. Il faut dire que, mis à part un Or du Rhin très controversé - et controversable - ce Ring se révèle une réussite certaine, même ...
Cosí fan tutte en habit de lumière

Cosí fan tutte en habit de lumière

Armin Jordan dirige Mozart Créée le 2 mars 1996 sur cette même scène du Palais Garnier, la production d’Ezio Toffolutti du Cosí fan tutte de Mozart est reprise pour la troisième fois en sept ans à l’Opéra de Paris. Ainsi est-il possible de voir en ce mois de juin les trois opéras nés de la collaboration de Mozart avec Lorenzo Da Ponte, puisque, outre Cosí fan tutte à Garnier, sont donnés ...
Liaisons dangeureuses

Liaisons dangeureuses

Opéra de Rennes, Cosi fan tutte Pour réussir Cosi fan tutte de Mozart, poème vocal de l’amour et de l’amer, on est tenté de paraphraser l’humour « toscaninien  » : il faut mander les six meilleurs chanteurs du monde ! Le théâtre breton peut se flatter de remporter haut la main la double palme de l’exemplarité et de l’audace. Aucune vedette sur-médiatisée, mais une troupe de jeunes acteurs-chanteurs acrobates (on s’agite beaucoup sur le ...
Perelà de Pascal Dusapin

Perelà de Pascal Dusapin à Montpellier

Un étranger parmi nous « Pourquoi ma passion pour l’opéra ? C’est pour moi le meilleur moyen de rendre ma pensée » déclare Luigi Dallapiccola dans ses Notes sur l’Opéra contemporain. Pascal Dusapin pourrait faire sienne cette formule simple. Son parcours est celui d’un compositeur discret, pudique, en tout cas l’un des plus doués de sa génération (lire à ce sujet l’entretien de Bruno Serrou ainsi que sa relation de la création de Perelà, ...
1008534-Pietro_Tavaglio_décor_pour_LIncontro_improvviso

L’art lyrique en France des origines à la Querelle des Bouffons

Quelle que soit l’importance du rôle joué par Florence dans la naissance de l’opéra, il ne faudrait cependant pas croire que l’Italie seule s’est penchée sur le drame lyrique. La Renaissance a vu, en effet, fleurir un peu partout en Europe des cercles intellectuels qui, sur le modèle de la Camera Bardi, s’intéressent à ces questions de restauration de la tragédie antique. À Paris, le poète Antoine de Baïf (1532-1589) fonde ...
Anne-Sofie von Otter, une Carmen feu follet

Anne-Sofie von Otter, une Carmen feu follet

Coïncidence ?… Pratiquement coup sur coup, paraissent deux nouvelles interprétations numériques du chef-d’œuvre de Georges Bizet. L’internaute a découvert, en ces colonnes, une «critique» du bel enregistrement de Michel Plasson, avec Roberto Alagna et Angela Gheorghiu (EMI). Voici que le label BBC Opus Arte propose en DVD un grand moment du Festival de Glyndebourne 2002 que constitue la prise de rôle – après une version concertante à Osaka, voilà des années ...
Alfanothérapie de choc : Risurrezione

Alfanothérapie de choc : Risurrezione

Une curieuse coïncidence discographique remet à l’honneur, dans des labels différents, Franco Alfano (1875-1954). Or sa discographie est plutôt étique. D’où l’intérêt de cet exercice pratique visant à confronter deux opus originaux du musicien italien. Rappelons que ce dernier est surtout connu pour ce qu’il a peut-être le moins bien réussi, le final peu convaincant, voire insipide Turandot. Si bien que Berio l’a réécrit très récemment - sa version personnelle ...
Alfanothérapie de choc : Cyrano de Bergerac

Alfanothérapie de choc : Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac (1936) est indéniablement « supérieur » à Risurrezione, comme si le compositeur, à titre délibéré, s’était définitivement affranchi du courant vériste pour peaufiner son esthétique. A l’instar de Giordano lequel renouvelle radicalement son langage, achevant sa carrière lyrique en 1929 par le très déconcertant Il Re, il se révèle sensible aux innovations de l’École de Vienne. Chez Franco Alfano, le protagoniste principal est l’orchestre. Translucide, fascinant, immatériel, immergé souvent ...
La maturité de « K… »

La maturité de « K… »

« K… » de Philippe Manoury Outre l’honneur rare fait par l’Opéra de Paris à un compositeur de voir une de ses œuvres créées sur l’une de ses scènes, ce théâtre offre à ses heureux élus une reprise sur cette même scène. Du moins est-ce le cas depuis que la direction de l’Opéra de Paris est assumée par Hugues Gall, puisque, dès sa nomination , les deux ouvrages initiaux donnés en ...
Michel Plasson - Une Carmen light

Michel Plasson – Une Carmen light

Un texte de présentation intéressant quoique succinct, Une prise de son artificielle, très « variétés » - voix plaquées en avant et compressées, orchestre réverbéré, chœurs lointains -, l’équipe technique, anglaise et non plus française, a changé par rapport aux précédents enregistrements EMI de Plasson et cela s’entend ! D’une première houleuse au succès planétaire qui en fait l’opéra le plus joué au monde, l’histoire chaotique de Carmen est semée de révisions diverses. La ...
609px-Karol_Szymanowski

Karol Szymanowski, ou Le Chant du Berger

Jukka-Pekka Saraste L’art musical polonais ne se résume pas au seul Frédéric Chopin, si grand soit-il. Il serait opportun de tirer des oubliettes des artistes de l’envergure de Stanislas Moniuszko (Le Manoir hanté est une merveilleuse), Henryk Wieniawski, Ignacy Paderewski ou Mieczyslaw Karlowitz... Avant Jenufa, le mois prochain, le Châtelet explore de nouveaux chemins de traverse. Ce théâtre a en effet offert deux représentations dédiées à Karol Szymanowski (1882-1937) encore trop ...
Le spectre de Tatiana

Le spectre de Tatiana

Peter Feranec / Nicolas Joel Opéra réputé peu dramatique, ce dont Tchaïkovski convenait d’ailleurs, Eugène Onéguine doit certainement poser quelques problèmes aux metteurs en scène du fait d’une action mince, plus poétique et psychologique que véritablement théâtrale. Nicolas Joël, dans ce spectacle de 1993, a joué la carte de la simplicité en inscrivant sa mise en scène, classique mais réussie sur le plan esthétique, dans un espace épuré et joliment stylisé, éclairé ...
Offenbach à L’Opéra de Lyon, La Fureur de Rire

Offenbach à L’Opéra de Lyon, La Fureur de Rire

Alexander Livenson / Caio Gaiarsa Quel est le point commun entre Jacques Offenbach, Dimitri Chostakovitch, Georges Bizet et Arthur Honegger ? Par-delà des esthétiques diamétralement opposées, ces quelques exemples pris arbitrairement démontrent à l’envi que ces prolifiques musiciens n’ont pas hésité à taquiner la muse légère. Ils n’ont pas cru déchoir en écrivant, d’une plume alerte, des partitions guillerettes, originales, quoique relativement occultées. Ainsi l’auteur de la ténébreuse Lady Macbeth de Mzensk a-t-il ...
Le « Don Quichotte » de Manuel de Falla

Le « Don Quichotte » de Manuel de Falla

Laurence Equilbey / Jacques Falguières Opéra de chambre inspiré du chapitre XXVI du second livre de Don Quichotte de Cervantès Les Tréteaux de Maître Pierre de Manuel de Falla est une œuvre remarquable trop rarement représentée en France. « Si elle est si peu donnée, c’est en raison de son format inhabituel, notamment sa durée, regrette Laurence Equilbey, qui vient de la diriger à Evreux et à Rouen. L’on tient pourtant ici ...
La revanche de Berlioz

La revanche de Berlioz

Année Berlioz à l’Orchestre de Paris L’on sait combien Benvenuto Cellini d’Hector Berlioz a été injustement boudé par le public dès sa création à l’Opéra de Paris le 10 septembre 1838. Cette création reste aujourd’hui encore l’un des «fours» les plus notoires de l’histoire du théâtre lyrique. Malgré le soutien de la presse, l’œuvre a été condamnée dès avant sa naissance sous la direction d’un chef célébré mais «maladroit», François Antoine ...
II. L’Opéra en Italie après Monteverdi

L’Opéra en Italie après Monteverdi

C’est à Rome que le genre va connaître un premier développement sous l’impulsion des princes Barberini, neveux du pape Urbain VIII qui font construire dans leur palais un théâtre privé de 3 000 places où ils donnent de fastueux spectacles faisant appel à de multiples machines. Domenico Mazzocchi (1592-1665) l’inaugure en 1624 avec la Catena d’Adone. Suivront d’autres créations, de Luigi Rossi (1597-1653) ou Stefano Landi (1590-1655), notamment Sant’Alessio, premier ...
juandiegoflorez_lacrima

Juan Diego Flórez – Pâques sans larmes

La firme Decca a donné au second « album » de Juan Diego Flórez (né à Lima en 1973) le titre du célébrissime air de Nemorino dans l’Élixir d’Amour, « Une furtiva lacrima ». C’est tout sauf un mauvais choix. Outre qu’il situe le jeune prodige péruvien dans un répertoire connu du plus grand nombre de mélomanes, il le place également dans une hérédité chargée – et donc une concurrence acérée – compte tenu ...
Les caprices de Borée

Les caprices de Borée

Les Boréades de Jean-Philippe Rameau entrent à l’Opéra de Paris Jamais données du vivant de son auteur, Les Boréades n’ont guère de chance depuis leur conception. Cette œuvre ultime de Jean-Philippe Rameau a non seulement été la première victime du décès du compositeur en septembre 1764 mais a aussi dû subir la vindicte de la censure en raison de son contenu, la partition étant à la fois porteuse d’avenir et l’une ...

Gassmann, Vivano le mamme !

René Jacobs / Jean-Louis Martinoty Cet Opera seria de Florian Leopold Gassmann (1729-1774) dirigé par René Jacobs et mis en scène par Jean-Louis Martinoty est le spectacle idéal pour remonter le moral, celui des esprits chagrins et autres dépressifs chroniques en cette époque de morosité ! Il est donc regrettable que cette comédie burlesque au dessein satirique ne connaisse que fort sporadiquement les faveurs de la scène. En effet, elle apporte un ...
Cendrillon ou la fée du Rhin

Cendrillon ou la fée du Rhin

Cyril Diederich / Renaud Doucet Une réjouissante production de la Cendrillon de Jules Massenet proposée par l’Opéra du Rhin nous convie à une parade ensoleillée de printemps. Ce curieux opéra mi-seria, mi-buffa est bien mésestimé en France. Conte de fées certes, mais en aucun cas un divertissement léger ou une fable enfantine. Il s’agit plutôt d’une parabole initiatique narrant l’ivresse d’une métamorphose : celle d’une enfant timide, rêveuse, réduite aux tâches ancillaires ...
 

Banniere-ClefsResmu-ok