bandeau RES MUSICA

La Scène

Rattle et Berlin ne « Baden » pas avec la perfection

Dvorák / Brückner On avait tant glosé autour de cet orchestre depuis quelques années et le philharmonique de Berlin était affublé du terme de « banal » , la pire de toutes les qualifications attribuables à un ensemble. Depuis quelques mois les choses reprennent leur cours normal et Sir Simon Rattle a dirigé les Berliner Philharmoniker dans un esprit évident et qui devait remettre les pendules à l’heure : Berlin reprend la ...
Les Passions ...

Les Passions …

Orchestre Baroque de Mautauban Fondé en 1986, l’Orchestre baroque de Montauban, rebaptisé « Les Passions » depuis l’année dernière, semble vouloir aujourd’hui élargir son public en proposant une saison de concerts à Toulouse dans la cadre de la chapelle Saint-Anne, bâtiment d’une élégance anonyme construit vers 1830 que l’on trouvera au fond d’une cour jouxtant la cathédrale Saint-Etienne. Dirigé par Jean-Marc Andrieu, directeur du Conservatoire de Montauban, cet ensemble offrait sous le titre ...
Une saison à l’Opéra

Une saison à l’Opéra

Offenbach / Verdi / Mozart A la veille des festivals d’été, tant attendus cette année, les directeurs d’opéra dévoilent leur prochaine saison tout en préparant leurs activités estivales. C’est à la fois, pour tous les artistes, les derniers contrats de la saison qui s’achèvent, et la confirmation ou la signature de nouveaux engagements pour les années 2004-2005. Restent à l’affiche de l’opéra de Tours une production lyrique en version de concert, ...
Le « prince russe » et le « petit père des peuples »

Le « prince russe » et le « petit père des peuples »

Orchestre National de Russie Programme, interprètes — et interprétation — : plus russe que cela, y’a pas ! Après la Philharmonie de Saint-Pétersbourg (en novembre dernier), c’est l’Orchestre National de Russie que reçoit l’Auditorium de Dijon, ce lundi 3 mai, un orchestre créé en 1990 par le pianiste et chef d’orchestre Michaïl Pletnev. Il s’agit, en fait, du premier orchestre privé — indépendant — de la Russie post-soviétique et qui, en bientôt quinze ...
Une Walkyrie Néerlandaise

Une Walkyrie Néerlandaise

Die Walküre Le Nederlandse Opera, serait-on tenté de dire, est une maison sans histoires. Assez largement spécialisé dans le répertoire lyrique du XXe siècle, il fait cependant une large part aux œuvres plus classiques. Son public est «bon public» au bon sens du terme. On ne se souvient pas, en trente ans de fréquentation, d’y avoir entendu un seul sifflet aux saluts et pourtant les metteurs en scène iconoclastes, d’obédience germanique ...
Gruberova en forme olympique…

Gruberova en forme olympique…

Norma Elle a pris l’habitude de venir se produire régulièrement à Baden Baden lors de représentations en version de concert qui défrayent la chronique. Cette fois-ci, LA Gruberova prenait ses marques dans Norma qu’elle avait toujours fui comme la peste. L’attente a été récompensée. Lotte Lehmann affirmait préférer aborder trois fois de suite les trois Brünnhilde de la Tétralogie plutôt que Norma : voilà qui situe la difficulté du rôle. Edita Gruberova n’est ...
Un bonheur musical total

Un bonheur musical total

Myung-Whun Chung Les concerts de Radio-France sont une grande leçon permanente de musique pour le plus grand nombre. Ce fut un concert de toute beauté tant par la qualité des solistes que par celle de cet orchestre généreux et talentueux magnifiquement dirigé par Myung-Whun Chung. Un bonheur musical total aussi par le choix des œuvres présentées. D’abord la brillante et complexe mais très élégante Symphonie n°28 en ut majeur en quatre ...
La générosité avant tout !

La générosité avant tout !

Richard Wagner, Tristan und Isolde « Ce Tristan devient quelque chose d’effroyable […] Quelle impitoyable impression j’ai de ma musique, je ne puis assez le dire ; de tout mon cœur j’ai le sentiment de n’être rien qu’un bousilleur. […] Quelle intime conviction de ma médiocrité de musicien ! Je crois que je n’ai pas grand-chose dans le ventre », telle était, aussi surprenant que cela puisse paraître, la pensée du maître de Bayreuth durant ...
Ultime Werther

Ultime Werther

Jules Massenet Non, non, rassurez-vous, Thomas Hampson n’a pas décidé de se reconvertir en ténor, il s’agit bien d’une adaptation pour baryton de Werther, écrite à l’intention de Mattia Battistini (1856-1928), « La Gloria d’Italia, Il Re dei Baritoni. » Thomas Hampson avait d’ailleurs enregistré cette version à la suite des représentations au Met en 1999, toujours avec la Charlotte de Susan Graham. Devant la difficulté à trouver un ténor acceptable pour ...
Ballets d’avril

Ballets d’avril à Paris : Stravinski / Cherkaoui / Rebaud, Hervieu et Massin

Paris. Opéra Garnier. 26.IV.2004. Spectacle de ballets Nijinska/Taylor/Bombana : Noces, musique d’Igor Stravinski ; Le Sacre du Printemps, musique d’Igor Stravinski ; La septième lune, musique de Jean Prodromidès, chorégraphies de Bronislava Nijinska, Paul Taylor et Davide Bombana. Ballet de l’Opéra de Paris. Chœur Accentus. Ensemble instrumental invité, direction Arturo Tamayo. Paris. Théâtre de La Ville. 22.IV.2004. Foi, chorégraphie et mise en scène de Sidi Larbi Cherkaoui (2003). Chants polyphoniques du XIVème siècle. Les ...
Nikolaï Lugansky pianote sans fin

Zemlinsky et Beethoven, la Sirène et l’Empereur …

Ce concert au programme alléchant, qui réunissait le très célèbre Concerto n°5 de Beethoven dit « L’Empereur », inscrit au répertoire des pianistes et orchestres les plus renommés, et une oeuvre de Zemlinsky, « La petite Sirène » une fantaisie orchestrale inspirée du conte d’Andersen, que l’on a rarement l’occasion d’entendre, promettait une soirée mémorable. L’un de ses autres atouts était la présence d’Armin Jordan au pupitre et — last but not least ...
Cycle Ivan Fedele

Cycle Ivan Fedele

Concert à la Cité de la musique Pendant une semaine, la Cité de la Musique rend hommage au grand compositeur italien Ivan Fedele. Né en 1953, professeur au conservatoire de Côme et vivant à Milan, Ivan Fedele s’inscrit dans la lignée de ces grands compositeurs contemporains que sont Pierre Boulez, Franco Donatoni dont il a été l’élève, Goffredo Petrassi, Luciano Berio. Il travaille avec l’Ensemble Intercontemporain, l’Ircam. Riche de plus de ...

Une Manon sans ses Sources

Jules Massenet : Manon L’Opéra de Paris vient de reprendre sur sa scène bastillane la belle production de Manon de Massenet signée Gilbert Deflo sous la direction du chef israélien Gary Bertini. Créé en 1997, cette mise en scène fonctionne très bien et rapidement grâce à un système de plateau tournant. Les costumes du XVIIIe siècle de William Orlandi sont de tout premier ordre et c’est un enchantement de voir un ...
Divertimento alla Veneziana

La Vedova Scaltra d’Ermanno Wolf-Ferrari

Que connaît-on de la production lyrique italienne du tournant du siècle ? Entre les derniers Verdi, l’œuvre de Puccini, Leoncavallo ou Mascagni, les ultimes avatars post-véristes de Zandonai, Montemezzi ou Alfano et la renaissance symphonique de Respighi ou Casella la figure d’Ermanno Wolf-Ferrari paraît tel un météorite, une île isolée de sa lagune vénitienne natale. Le personnage, protéiforme, est à l’image de sa musique. Tiraillé entre ses origines germano-italiennes — il partagé ...
Tannhäuser (version de Paris, 1861)

Tannhäuser (version de Paris, 1861) au Châtelet

Richard Wagner C’est à un étrange remaniement de l’esprit de Tannhäuser de Richard Wagner que le Châtelet invitait les spectateurs dans cette nouvelle production signée Andreas Homoki pour la mise en scène. Le travail de cet allemand sur La Femme sans Ombre de Richard Strauss avait eu en 1992 à Genève puis au Châtelet la saison suivante, un certain retentissement. S’agissant d’une fable, un certain degré d’abstraction dans la présentation simplifiait ...
Scènes de la vie de Thrace

L’Orfeo de Monteverdi à l’Opéra National de Lyon

Le spectacle était bien évidemment à la hauteur des espérances et du travail investi, chapeauté par le nouvel enfant terrible du théâtre italien Antonio Latella. La Musique, bien que présente uniquement dans le prologue, est présentée comme la maîtresse du drame à venir pas ses apparitions constantes et silencieuses sur le plateau. Orphée, Eurydice, les nymphes et les bergers sont des jeunes gens de l’Ottocento s’égayant dans une partie de ...

Double Bill à l’Opéra de Paris

Maurice Ravel/Giacomo Puccini Le spectacle Ravel/Puccini que vient de présenter l’Opéra de Paris au Palais Garnier console de bien des ratages vus sur les deux scènes de ce théâtre national. Ces deux œuvres en un acte, datant du début du siècle dernier, ont en commun leur effet comique. L’une, sur un livret de Franc-Nohain, est située à Tolède au XVIIIe siècle dans une boutique d’horloger, à qui Ravel a donné le ...
Ni trop, ni trop peu ...

Repin/Masur, ni trop, ni trop peu …

Suite à son cycle Brahms qu’il « exporte » en tournée au Japon ce mois-ci Kurt Masur avant son départ offrait en dernier concert parisien un programme russe plus original qu’il n’y paraît. L’Ouverture de Russlan et Ludmilla reste un cheval de bataille de référence de tout orchestre. Pièce courte et brillante, virtuose et débridée, elle est livrée ici tambour battant par un Masur en grande forme et un National survolté. Contraste saisissant ...
L’excellence allemande

L’excellence allemande

Rundfunk Sinfonie Orchester Berlin C’est décidément le signe de l’excellence qui aura marqué de son sceau les prestations successives des orchestres allemands programmés pour la saison 2003-2004 à l’Auditorium de Dijon. Après le Sudwest Rundfunk SinfonieOrchester (Michael Gielen) en décembre dernier, les Bamberger Symphoniker (Jonathan Nott), fin janvier, le Bayrischer Rundfunk SinfonieOrchester (Marris Jansons), en février, c’est le Rundfunk SinfonieOrchester de Berlin qui, ce mercredi 7 avril, enchantait à son tour ...
Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

Parsifal, ambassadeur du Nouvel Age !

« Parsifal » au Grand Théâtre de Genève Après le Ring achevé l’an passé, Genève présentait le testament artistique de Richard Wagner, son Parsifal. La Grande Messe a été dite sur la scène genevoise, qui convoquait pour l’occasion Armin Jordan à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande. Émule du Bühnenweihfestspiel (Festival scénique sacré) que Wagner désirait sur la colline de Bayreuth, la production mise en scène par Roland Aeschlimann ...
Le voyage musical de Vanessa Wagner

Vanessa Wagner & Frank Braley, double piano

Franck Braley, qui en est à sa quatrième prestation à Dijon, en trois ans, a déjà su gagner les faveurs du public de l’auditorium. On apprécie grandement, ici, ce pianiste attachant, bourré de talent et au contact sympathique. C’est donc avec une certaine curiosité que ce même public accueille, avec lui, Vanessa Wagner, étoile montante au firmament des stars du clavier. Mais avant même de l’entendre jouer, il aura noté, ...
Masur et Brahms… deux allemands ?

Masur et Brahms… deux allemands ?

Cycle Brahms par Kurt Masur et l’ONF Après le somptueux cycle Mendelssohn offert il y a tout juste un an qui succédait lui-même à une exploration beethovénienne, Kurt Masur cette année nous a conduit sur les pas du Brahms symphonique, héritier naturel des précédents. Doit-on d’ailleurs évoquer le curieux hasard des programmations parisiennes qui annoncent deux cycles… Mendelssohn (?!) et … Brahms (le même, oui) pour la saison 2004-2005 de l’Orchestre ...
Sensuelle Elektra

Sensuelle Elektra

Richard Strauss Grand plaisir, un peu nostalgique aussi, de revoir douze ans après sa création cette intéressante production d’Elektra créée spécialement pour la Halle aux Grains par Nicolas Joël. Un monumental décor unique, imposé par la géométrie de la salle, retient d’abord l’attention et plonge le spectateur dans un univers de science-fiction, Star Wars revu par les cauchemars bleutés de Bilal. La cour en friche du palais de Clytemnestre, jonchée de socles ...
Chouette cocher !

Chouette cocher !

Le Postillon de Longjumeau « Oh ! Qu’il est beau, qu’il est beau… » Non, non ! Vous n’y êtes pas : le postillon de Longjumeau, voyons ! Adolphe Adam, exact contemporain de Berlioz (tous deux sont nés en 1803), dont les seuls succès vraiment populaires se limitent aujourd’hui à son ballet Gisèle et au fameux cantique Minuit, chrétiens ! (qu’il traîne comme une casserole aux yeux de ses pairs), s’est, en outre, souvent vu taxé de facilité, ...
michaela_kaune-250x6631

Eschenbach et Michaela Kaune grimpent au ciel

La Quatrième Symphonie de Gustav Mahler (1860-1911) était pour le compositeur un « tableau primitif sur fond d’or », qui tranchait avec l’ambition philosophique et les dimensions de ses deux immenses symphonies précédentes. Il confiait avoir essayé de peindre dans toute l’œuvre le « bleu uniforme du ciel ». Un quart de siècle plus tard, en 1925, Karol Szymanowski (1882-1937) poursuivait ce même idéal de simplicité, renonçant à la sensualité raffinée de sa période ...
Trio de chambre

Trio de chambre

Beethoven / Tchaïkovski Avec ses trois dernières sonates, Beethoven mènera ce genre à des limites insoupçonnées jusqu’alors. Dans son livre de souvenirs, le grand Pablo Casals déclara : « Le Beethoven des dernières années ne déploie les ailes que pour aller vers les sommets les plus élevés ». Pensée tellement juste qu’il n’est pas possible d’écouter une oeuvre du Beethoven de cette période sans se demander si l’interprète parviendra à ces « sommets élévés ». Le bref ...
Le Wanderer en Bohème

Le Wanderer en Bohème

Trio Guarneri de Prague Dans le cadre d’une année Dvořák – anniversaire (centenaire de sa mort), le cycle Dvořák et son temps entamé en novembre dernier à l’Auditorium de Dijon par le Quatuor Prazák, s’achève donc avec le Trio Guarneri de Prague … Rien de plus logique que le choix de ces prestigieux interprètes pour servir et honorer leur illustre compatriote. Mais si la présence de Brahms, Wolf, Smetana ou même…Puccini ...
David, Emmanuelle et Jonathas

David, Emmanuelle et Jonathas

Charpentier au TCE Tel un Monsieur Jourdain avec sa prose, pratiquement tout le monde a entendu au moins une fois la musique de Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) sans forcément en avoir eu conscience. Et pourtant, les huit premières mesures de son Te Deum, longtemps utilisées pour le générique de l’Eurovision, sont l’arbre qui cache la forêt des quelque 550 partitions que son auteur a laissées et dont une grande partie, encore à ...
Un univers en expansion

Luciano Berio, un univers en expansion

Dans le cadre des concerts/confrontation Bach/Berio proposés par la Cité de la Musique du 10 au 24 Mars 2004, les solistes de l’Ensemble Intercontemporain poursuivaient ce dimanche 21 Mars, à l’amphithéâtre du musée, l’intégrale des Séquenze de Luciano Berio ( premier concert à la Cité de la Musique le 9 Novembre 2003). Le choix des cinq Sequenze figurant au programme (contre six la première fois) permettait de mettre en regard la ...
Trois Viennois … s’il vous plaît !

Trois Viennois … s’il vous plaît !

Théâtre Mogador L’Orchestre de Paris et son chef Allemand Christoph Eschenbach proposaient au Théâtre Mogador une programmation à la fois évidente et rare autour des Trois Viennois. Dans leurs œuvres de jeunesse des années 1900, Anton Webern et Arnold Schoenberg atteignent les limites de l’expression romantique avec des fresques orchestrales à la tessiture gigantesque. Trente ans plus tard, à l’apogée de l’atonalité, du dodécaphonisme et du sérialisme, Alban Berg revient dans ...
 

Banniere-ClefsResmu-ok