philharmonie de paris 0718

Spectacles divers

quatuor_2004

Le Quatuor rencontre la voix

Sur la corde rêve Forts de leurs longues années d’expérience, les quatre compères du Quatuor continuent à laisser hilare et pantois d’admiration leur public. Facétieux à souhait, les larrons persistent et signent. Leur spectacle « Sur la corde rêve », s’il égratigne toujours avec la même tendresse faussement débonnaire la « Grande musique », propose en sus des références qui s’adressent manifestement à un public élargi. Plus encore qu’avec « Il pleut des cordes », les musiciens ...
Chut !! Aldo Ciccolini enregistre …

Chut !! Aldo Ciccolini enregistre …

Ambiance studio Non pas concert, non pas (encore) disque, non plus répétition : c’est autre chose qu’on vient voir. Une ambiance, l’artiste au travail… La musique, pour l’observateur de deux séances parmi six annoncées, est en arrière plan. Aldo Ciccolini : on est plus clairement en face d’un homme, et pas seulement devant un artiste. Inoubliable, forcément. On ne peut seulement écouter, on observe. On songe, on laisse son esprit vagabonder. C’est un « vieux ...
L’intranquilité bienvenue aux Subsistances

L’intranquilité bienvenue aux Subsistances

Le Passage des Heures, Ode sensationniste D’abord le contexte. Parce qu’ici, et ailleurs, on a bien le droit de ne pas trop savoir situer Fernando Pessoa (droit d’ignorance soumis à condition : celle d’y remédier bientôt !) : il est avec Camœs, et quelques autres, l’un des très grands écrivains portugais (un poète philosophe ?), du début XXe. Son cas est peut-être unique dans la littérature universelle : il utilisait, au grand jour, de multiples hétéronymes : ...
Rendez-vous, vous êtes (à) Cernier !

Rendez-vous, vous êtes (à) Cernier !

Les Jardins Musicaux 2004, VIIe festival En s’installant dans la grange — une véritable grange ! —, le public se découvre cerné par des gardes du corps — épaules carrées sous le costume-cravate, lunettes noires et oreillettes — trois figurants à l’évidence, ouf. Mais il est moins évident de soupçonner que sous ces lunettes noires se cachent les trois chanteurs qui soixante-quinze minutes plus tard lanceront leurs voix superbes, alourdies des mots ...
Duchâble comme « un frisson d’eau sur de la mousse…

Duchâble comme « un frisson d’eau sur de la mousse…

Festival de Bellerive Comme « un frisson d’eau sur de la mousse », ces mots volés à Alfred de Musset illustrent le climat de la soirée de langage musical et littéraire imaginé par le pianiste François-René Duchâble et le comédien Alain Carré. Dans le cadre du Festival de Bellerive, ces deux artistes ont présenté un spectacle d’une rare beauté. On savait le pianiste fatigué des obligations de la « carrière » de concertiste. Voici deux ...
Epoustouflant !

Epoustouflant !

On Your Toes au Royal Festival Hall South Bank On Your Toes aura sans aucun doute été le spectacle à voir cet été dans un Londres qui ronronne avec ses musicals fétiches (Les Misérables, Phantom of the Opera, Mama Mia), mais ne s’endort pas. Adam Cooper, danseur favori de Matthew Bourne, a réussi à redonner vie à ce classique du Broadway des années trente sur l’une des scènes les plus prestigieuses ...

Mais qui a tué Hàry ?

Friedemann Layer Le Festival de Radio-France et de Montpellier s’est toujours enorgueilli de rejouer, en version scénique comme de concert, des pans entiers de répertoire « passé à la trappe ». C’est sa spécificité, l’une de ses raisons d’être, et non le moindre de ses mérites. Sans dérouler la litanie de ces succès, fidèlement publiés par la marque Actes Sud, on rappellera pro memoria de grands moments récents : Macbeth (Bloch), Cassandra ...

Les Nuits Etoilées

Festival International de Musiques d’Aujourd’hui« E lucevan le stelle » Nice : Festival International de Musiques d’Aujourd’hui – CIRM Manca 2001 – Les Nuits Etoilées – Du 7 au 17 Novembre 2001. Il y a seulement quelques jours, dans une proche galaxie, Nice a vécu une expérience interstellaire : l’Invasion des Mancas (que l’on se rassure, rien à voir avec l’Attaque des Clones, futur opus 2 de la Nouvelle Trilogie Star Wars !). François Paris, l’heureux ...

Fantaisie zoolo-chic privée de Saint-Saëns.

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Salle archi-comble au Corum ce 25 Juillet pour une production originale et à grand spectacle du Carnaval des Animaux, et l’un des concerts les plus courus du Festival. En ouverture, la musique originale de Ma mère l’Oye pour piano à quatre mains, confiée à Katia et Marielle Labèque, lesquelles prennent place sous des applaudissements nourris. Habitué sans doute au Ballet que Ravel en tira ...
 

Baniere-clefsResMu728-90-2b