Mot-clef : London Philharmonic Orchestra

Brahms sans graisse

Brahms sans graisse par Sir Adrian Boult

On n’associe pas spontanément le nom d’Adrian Boult, créateur des plus grands compositeurs anglais, au répertoire germanique. C’est oublier ses études à Munich avec Max Reger ou son admiration pour Arthur Nikisch et Karl Muck ; c’est oublier, également, que, chef de l’orchestre de la BBC de 1930 à 1949, il initié sur les ondes plusieurs générations de mélomanes anglais aux grandes œuvres romantiques. Nommé ensuite chef de l’Orchestre philharmonique de ...
Classiques inusables Rostropovitch et Giulini

Classiques inusables par Rostropovitch et Giulini

Les prises de vues ne se distinguent guère ici par leur originalité, d’ailleurs le réalisateur n’en a cure. Lorsque Carlo Maria Giulini et Rostropovitch se rencontrent, il n’y a guère de place pour une autre entité que leur façon de faire de la musique. Dvorak et Saint-Saëns sont ici les invités de marque, les caméras de simple « voyeurs » réduits au rang de témoin. Mais au milieu des années 70, Giulini et ...
Les classiques de l’excellence

Edwin Fischer : Les classiques de l’excellence

Certains enregistrements se passent de commentaires tant ils sont exceptionnels. Ce coffret intégralement consacré à l’art du grand Edwin Fischer laisse le commentateur sans voix car ces disques appartiennent désormais autant à l’histoire de l’interprétation. Edwin Fischer (lire ici le portrait que lui a consacré Laurent Marty) est l’un des seigneurs du clavier. L’auditeur reste subjugué par le naturel du jeu du pianiste qui semble improviser chaque note. Les nuances, les ...
La Création, encore et toujours

La Création, encore et toujours

On ne présente plus la Création, l’un des plus grands oratorios de tous les temps. Plus que les Saisons, oratorio terminé trois ans plus tard presque jour pour jour, il s’agit là de la plus grande œuvre de Joseph Haydn, régulièrement enregistrée. En ce qui concerne cette version, nous pouvons affirmer que c’est une très bonne interprétation. N’oublions pas que Klaus Tennstedt fait partie de ces remarquables chefs d’orchestre qui se ...
Le Retour d’Ulysse dans sa partie

Le Retour d’Ulysse dans sa partie

Filmé en 1973 au Festival lyrique de Glyndebourne, le Retour d’Ulysse dans sa patrie de Monteverdi dans la version Raymond Leppard/Peter Hall fut, à l’époque, un très grand succès mais ce n’est qu’en 1991 - dix ans après la version Nikolaus Harnoncourt/Jean-Pierre Ponnelle - que fut commercialisée la bande vidéo, après la disparition de Janet Baker incarnant le rôle de Pénélope. Sa sortie, cette année en DVD témoigne de l’état ...
Un triomphe pour Leonore et Florestan

Fidelio, un triomphe pour Elisabeth Söderström et Anton de Ridder

Quel bonheur de retrouver un Fidelio où Don Pizarro ne ressemble ni à Himmler ni à Staline, où il fait vraiment nuit dans le cachot de Florestan, où les dialogues ne font pas objet d’expérimentations et où l’on accepte à la fois le caractère Singspiel du début de l’opéra et la grande utopie de liberté de la scène finale. La direction des acteurs, signée Peter Hall, n’est peut-être pas aussi ...
Turnage, Le Sacre réincarné, so british!

Turnage, Le Sacre réincarné, so british!

Mark Anthony Turnage est né en 1960. Il étudie la composition et l’orchestration avec Olivier Knussen, John Lambert et Gunther Schuller. Après une longue collaboration avec Simon Rattle et le City of Birmingham Symphony Orchestra, il se tourne vers l’English National Opera pour créer son second opéra The Silver Tassie, écrit entre 1997 et 2000. Compositeur en résidence au BBC Symphony Orchestra, il écrit ses Etudes et Elégies pour orchestre. ...
L’enlèvement au Musée de cire

L’enlèvement au Musée de cire

Au travers de ce DVD, Glyndebourne étale une production de 1980 de L’enlèvement au sérail de Mozart qu’il eût été parfaitement possible d’ignorer. Le théâtre que restitue le support digital moderne relève d’une forme bourgeoise du culte des conventions de l’art lyrique que l’on croyait appartenir définitivement au temps jadis. Les gros plans sur les visages très maquillés des personnages rajoutent encore à cette impression que laisserait une production tout ...
Janus bicéphale ...

Janus bicéphale…

Réunir sur un même disque les deux symphonies les plus révélatrices de Chostakovitch révèle également en l’occurrence la double face du travail de Kurt Masur, sa part d’ombre et son réel talent. La symphonie n°1 de Dimitri Chostakovitch datée des années 1920 a tourné une page de l’histoire de la musique. Symphonie resserrée, audacieuse dans sa forme, ironique et grinçante sur le fond, elle est encore aujourd’hui l’une des plus personnelles ...
L’efficacité du concert : Bernard Haitink dirige Elgar et Britten

L’efficacité du concert : Bernard Haitink dirige Elgar et Britten

Après Amsterdam, Londres est le second pôle important dans la carrière du chef d’orchestre néerlandais Bernard Haitink. Directeur musical du festival de Glyndebourne puis du Royal Opera House de Covent Garden, il fut aussi chef principal du London Philharmonic Orchestra de 1967 à 1979 sans oublier ses fréquentes invitations à la tête du London Symphony Orchestra. Lors de ses passages sur les rives de la Tamise, le maestro a développé ...
La situation est sous contrôle

Vladimir Jurowski dirige le LPO, la situation est sous contrôle

Projeté très rapidement sous les feux de la rampe, Vladimir Jurowski, fils du chef d’orchestre Michael Jurowski, s’imposa comme l’une des jeunes baguettes à suivre. Directeur musical du festival de Glyndebourne et premier chef invité du London Philarmonic, il accumule les invitations prestigieuses : Metropolitan Opera, Opera National de Paris, Orchestre symphonique de la radio bavaroise…Le nombreux public du Palais des Beaux-arts était donc impatient de l’entendre dans cet ambitieux programme. ...
Idomeneo. Les charmes désuets d’avant la vague baroque

Idomeneo par John Ptrichard, les charmes désuets d’avant la vague baroque

Le festival de Glyndebourne fut de tout temps un exemple d’originalité dans sa programmation, ne serait-ce qu’en produisant dès 1951 sous la direction de Fritz Busch, Idomeneo de Mozart, alors considéré comme œuvre de moindre importance. Il n’en est donc pas à son coup d’essai en donnant de nouveau cet opéra en 1974, bien avant l’explosion de la vague baroque : il faudra attendre encore six ans avant le pavé dans ...

Double anniversaire dans le Sussex

Festival de Glyndebourne 2004 Glyndebourne. 16-VII-2004. W.A. Mozart : Die Zauberflote. Pavol Breslik (Tamino), Jonathan Lemalu (Papageno), Cornelia Goetz (Reine de la Nuit), Lisa Milnes (Pamina), Peter Rose (Sarastro), Claire Ormshaw (Papagena). Orchestra of the Age of Enlightment, The Glyndebourne Chorus, Vladimir Jurowski (direction) Adrian Noble (mise en scène), Anthony Ward (décors et costumes). Glyndebourne. 17-VII-2004. I : Sergei Rachmaninov : Le Chevalier avare. Richard Berkerley-Steele (Albert), Maxim Mikhailov (Le domestique), Viacheslav Voynarovskiy ...
Mutter-Masur : Gagnants annoncés

Mutter-Masur, gagnants annoncés

Festspielhaus A la tête d’un London Philharmonic Orchestra toujours aussi homogène, avec la collaboration d’une Anne Sophie Mutter qui prend de merveilleux risques instrumentaux, Kurt Masur a dirigé deux concerts de prestige au festspielhaus de Baden Baden. Seul «hic» !, le chef allemand n’aime pas les auditeurs malades ou enrhumés, et même entre les mouvements d’une œuvre, Masur n’a aucune compassion pour ces faiblesses humaines. Bien entendu, le détail ne doit pas l’emporter ...
Deux « folles journées » dans un jardin anglais

Deux « folles journées » dans un jardin anglais

Festival de Glyndebourne 2003 Le Festival d’opéra de Glyndebourne vient de s’achever avec une excellente reprise de la production de l’édition 2000 des Noces de Figaro de Mozart et une nouvelle réalisation très brillante de La Chauve-Souris de Johann Strauss fils. Les Noces de Figaro sont une tradition, à Glyndebourne. C’est avec elles que l’institution a levé le rideau, il y aura l’an prochain soixante-dix ans, et, depuis, il ne se passe ...
Tristan, Mimi et Idoménée font les beaux soirs des heureux festivaliers Britanniques

Tristan, Mimi et Idoménée font les beaux soirs des heureux festivaliers Britanniques

Festival de Glyndebourne 2003 Le Festival d'opéra de Glyndebourne a ouvert dans la sérénité son édition 2003 avec deux superbes nouvelles productions de Tristan und Isolde de Wagner, une première pour ce festival, et d'Idomeneo de Mozart, ainsi que la reprise d'une Bohème de Puccini très actualisée. Poignant Tristan C’est avec Tristan et Isolde que le Festival de Glyndebourne 2003 a ouvert, grande réussite du metteur en scène allemand Nikolaus Lehnhoff, artisan ...
Anne-Sofie von Otter, une Carmen feu follet

Anne-Sofie von Otter, une Carmen feu follet

Coïncidence ?… Pratiquement coup sur coup, paraissent deux nouvelles interprétations numériques du chef-d’œuvre de Georges Bizet. L’internaute a découvert, en ces colonnes, une «critique» du bel enregistrement de Michel Plasson, avec Roberto Alagna et Angela Gheorghiu (EMI). Voici que le label BBC Opus Arte propose en DVD un grand moment du Festival de Glyndebourne 2002 que constitue la prise de rôle – après une version concertante à Osaka, voilà des années ...
karita-mattila-sado

Karita Mattila ne gagne pas qu’à Pique.

Près de vingt années après ses débuts, Karita Mattila s’impose, à l’âge de tous les possibles, comme l’une des plus versatiles et puissantes sopranos actuelles ; quand d’autres de sa génération, aussi douées que peu sages, ont trop voulu jouer les Icare, pour ne pas s’y brûler. Son goût revendiqué pour un opéra soudé au théâtre n’a pu qu’aiguiser ses capacités de persévérance. A la meilleure des écoles, celle de Mozart, ...