Mot-clef : London Symphony Orchestra

Gergiev et sa machine à jouer

Gergiev et sa machine à jouer

London Symphony Orchestra Pour sa première venue en Belgique avec son nouveau directeur musical Valery Gergiev, le London Symphony Orchestra se présentait avec un plat unique de choix : la symphonie n°6 de Mahler. Tout compte fait après le méticuleux sage et artisan Sir Colin Davis, le choix de Gergiev pour la direction du LSO est, somme toute, une évidence, tant l’aversion du chef pour les répétitions rencontre à Londres l’efficacité légendaire ...
Gershwin et Adams : « Deux américains à Paris » !

Gershwin et Adams : « Deux américains à Paris » !

Jamais Paris n’a entendu un George Gershwin si ironique et énergique ! Le changement de chef d’orchestre annoncé à la dernière minute n’a pas mis en danger la réussite de cette soirée indescriptible signée Kristjan Järvi. Sa personnalité brillante et l’esprit exubérant ont donné une touche inédite à Un Américain à Paris qui évoque en musique le séjour de Gershwin dans la capitale en 1920. Les contrastes de rythmes et de dynamiques ...
Elgar célébré par  EMI

Sir Edward Elgar célébré par EMI

Né le 2 juin 1857, dans la petite ville de Broadhead près de Worcester, Edward Elgar était issus d’un milieu baigné dans la musique mais socialement modeste. Elgar apprend bien la musique mais le jeune compositeur monté de sa province frappe en vain à la porte des compositeurs londoniens (1889-1891) peu amènes d’accueillir un fils de petit commerçant venu de sa profonde campagne. Déçu et dépité, Elgar retrouve sa chère ...
L’art du clair obscur ?

Evgueni Kissin, l’art du clair obscur ?

Evènement chez EMI avec le premier disque du virtuose Evgueni Kissin pour le label rouge ; le commentateur peut se réjouir de retrouver dans un programme de concertos l’un des phares de la scène musicale actuelle, capable de remplir les plus grandes salles du monde ; mais ces retrouvailles sonnent un peu amèrement. Incontestablement, Kissin est un immense pianiste, mais sa sensibilité semble très éloignée de la subtilité mozartienne. Dans le concerto n°24, son ...
Amoureusement Berlioz

L’Enfance du Christ par Colin Davis, version LSO

Quatre ans après le dernier volume de son second cycle Berlioz pour le label LSO Live, Sir Colin Davis poursuit son aventure et il reprend une partition qu’il connaît comme personne : L’Enfance du Christ. Il s’agit en effet du troisième enregistrement de l’œuvre sous la houlette du chef (Decca en 1961 et Philips en 1976). Il est d’ailleurs frappant de constater la domination des chefs britanniques dans cette partition (Matthew ...
Sibelius selon Colin Davis

Sibelius selon Colin Davis

Après une brillante réussite dans la vaste fresque Kullervo du même auteur (lire ici, la chronique de cet enregistrement), Sir Colin Davis complète sa troisième intégrale de l’œuvre symphonique du maître finlandais par un bel album couplant la « fantaisie symphonique » La Fille de Pohjola et la Symphonie n°2. Tirée, comme Kullervo, de la mythologie finlandaise du Kalevala, La Fille de Pohjola bénéficie des timbres grisés et mats, si caractéristiques de l’orchestre ...
Valery Gergiev

Valery Gergiev ensorcelle le LSO et tout le public

Gergiev Salle Pleyel Quel concert ! Nombreux sont ceux qui n’en ont cru ni leurs oreilles ni leurs yeux ! En grand sorcier, Valery Gergiev a tout d’abord mis au point une formule savante : le programme est en lui-même d’une logique irréprochable. Les Symphonies d’instruments à vent sont un hommage posthume à Debussy par son ami et « élève » Stravinski. Hommage au lyrisme et au travail sur les timbres et la couleur. En limitant les ...
Un Fidelio très symphonique !

Un Fidelio très symphonique !

Voilà le premier enregistrement de Fidelio enregistré en SACD hybride. La prise de son, même sur une chaîne classique, a un relief extraordinaire. C’est du moins ce qui saisit l’auditeur dès les premières mesures de l’ouverture. L’orchestre est là, présent, très précis et avec beaucoup d’ampleur. Le London Symphony Orchestra sonne merveilleusement bien. Et Colin Davis en semble particulièrement heureux : on l’entend chantonner un thème ou un contre-chant assez souvent… ...
Encore des découvertes dues à Felicja Blumental

Encore des découvertes dues à Felicja Blumental

L’intérêt de ce CD contenant ces précieuses rééditions est surtout centré sur le Concerto dans les formes brésiliennes (1941) du compositeur brésilien Hekel Tavares (1896-1969), et il était bien normal que Felicja Blumental (1908-1991) en soit l’interprète, elle qui s’installa au Brésil en 1942 et fut la dédicataire et créatrice du Concerto pour piano n°5 d’Heitor Villa-Lobos. Avec Michael Ponti, elle fut notamment à la base d’un riche catalogue d’œuvres ...
Ginastera et Ben-Dor : la fougue latino bouillonnante

Ginastera et Ben-Dor : la fougue latino bouillonnante

Ce n’est pas à proprement parler une nouveauté, puisque cet enregistrement datant de mai 1997 fut initialement édité sous le défunt label britannique Conifer Classics ; mais le fait qu’il soit maintenant repris sous étiquette Naxos, dans la série « Latin-American Classics », est tout récent, et cela pour notre plus grand plaisir, car il s’agit en l’occurrence d’un enregistrement exceptionnel. Il est d’ailleurs fort regrettable que l’excellent Conifer Classics qui disposait d’un ...
Patrick Doyle, entre la vie et la mort, dans Pars Vite et Reviens Tard

Patrick Doyle, entre la vie et la mort, dans Pars Vite et Reviens Tard

Pars Vite et Reviens Tard marque la cinquième collaboration du compositeur britannique Patrick Doyle avec le réalisateur français Régis Warnier. Le film, adaptation du best-seller éponyme de Fred Vargas, emboîte les pas du commissaire Jean-Baptiste Adamsberg qui découvre dans Paris d’étranges signaux, annonciateurs d’une épidémie de peste. Le génie de Patrick Doyle, fin musicologue, réside dans l’emploi intelligent d’harmonies « datées » et de procédés d’écriture très « typées ». Le compositeur s’est fait ...
Anatole Fistoulari, né chef d’orchestre de ballet

Anatole Fistoulari, né chef d’orchestre de ballet

Le label japonais Opus Kura réédite opportunément une version légendaire du Lac des cygnes de Tchaïkovski, celle d’Anatole Fistoulari à la tête de l’Orchestre Symphonique de Londres, captée en 1952 pour Decca par Kenneth Wilkinson, l’ingénieur même qui a définitivement scellé la réputation du label anglais pour l’excellence de ses prises de son. Le chef d’orchestre Anatole Fistoulari (1907-1995), un des nombreux époux d’Anna Mahler, est bien trop peu connu de ...
The Dream of Gerontius

The Dream of Gerontius par Colin Davis et Anne Sofie von Otter

Un concert évènementiel du London Symphony Orchestra, the Dream of Gerontius d'Edward Elgar dirigé par Sir Colin Davis, connaît aujourd’hui un écho bienvenu avec la parution d’un double disque, enregistré sur le vif au Barbican Hall de Londres les 11 et 13 décembre 2005. La haute qualité de l’enregistrement est à la hauteur de la direction de Sir Colin Davis et du jeu d’exception des musiciens du London Symphony Orchestra. ...
Belle prestation du LSO en visite à Paris

Belle prestation du LSO en visite à Paris

Colin Davis et le London Symphony Orchestra Les spectateurs de la salle Pleyel qui ont eu la chance d’avoir un billet pour ce concert prestigieux du London Symphony Orchestra ont pu constater que cet orchestre a honoré son rang, parmi les meilleurs. Dirigé, avec un flegme et une dignité tout britanniques, par Sir Colin Davis, il a fait preuve d’une belle cohésion et d’un remarquable équilibre des pupitres. Il a su ...
Svetlanov et Chostakovitch

Svetlanov et la Huitième de Chostakovitch

L’année Chostakovitch continue de nous gratifier de témoignages marquants de ses symphonies. Cet album est d’autant plus important qu’il s’agit du seul enregistrement disponible dans lequel le légendaire Evgueni Svetlanov (1928-2002) affronte la Symphonie n°8. Chef d’orchestre au charisme peu commun, Svetlanov est l’auteur une discographie chostakovienne imposante : les concertos, des cycles vocaux et onze des quinze symphonies. Malheureusement, ce legs essentiel à la compréhension du compositeur est aujourd’hui difficilement ...
Haitink : Beethoven à Buckingham Palace

Haitink : Beethoven à Buckingham Palace

La publication de la nouvelle intégrale de Beethoven par Bernard Haitink et le London Symphony Orchestra vient de s’achever, et les réserves exprimées par les rédacteurs de ResMusica pour les Symphonies n°2 et 6, n°3 et n°7 trouvent à s’appliquer aux symphonies restantes, qu’il s’agisse de la prise de son péniblement démonstrative dans l’acoustique sèche de la salle du Barbican comme de la raideur bruyante de l’interprétation. Le style du grand ...
Une mécanique bien rodée II ?

Le LSO, Gardiner et Andsness, une mécanique bien rodée ?

Quelques semaines après le London Philharmonic Orchestra (lire ici la chronique de ce concert), c’est au tour du prestigieux London Symphony Orchestra de faire l’une de ses fréquentes visites à Bruxelles. Force est de constater que si le LPO ne possède aucune personnalité sonore particulière, il existe une griffe LSO : une palette de nuances qui commence au mezzo-forte pour exploser dans les forte, une dynamique impressionnante, une perfection technique dans ...
Haitink dirige Beethoven

Haitink dirige Beethoven

Le London Symphony Orchestra en résidence à Pleyel Avec l’Orchestre de Paris - résident permanent de la Salle Pleyel - et l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le London Symphony Orchestra - dont Valery Gergiev sera le chef principal à compter de janvier 2007 - est le troisième orchestre en résidence à Pleyel, invité pour quatre programmes différents durant la saison 2006-2007. Sous la baguette du prestigieux chef Bernard Haitink, il offrait ...
English Composers Conduct

English Composers Conduct

Le compositeur Gustav Holst (1874-1934) ne pouvait rendre plus bel hommage musical au système solaire que par l’achèvement en 1916 de son œuvre maîtresse, Les Planètes, suite symphonique en sept parties - Pluton, ne devant être découverte qu’en 1930, n’en fait évidemment pas partie. Il donna à son chef-d’œuvre très contrasté et coloré des connotations psychologiques relatives au caractère de chaque planète dont l’équivalent se retrouve dans la mythologie gréco-romaine. ...
Liszt par Claudio Arrau

Liszt par Claudio Arrau

Via sa collection Eloquence, le label Universal nous propose ici de (re)découvrir les concertos de Liszt sous les doigts de Claudio Arrau. Issu du catalogue Philips, cet enregistrement nous rappelle toutes les qualités d’un pianiste ayant développé de fortes affinités avec le répertoire de Franz Liszt tout au long d’une carrière résolument exceptionnelle. Fort de ses premiers récitals donnés dès l’âge de cinq ans, Arrau décrochera une bourse qui lui ...
Beethoven & Haintink : Braoum! Vraoum!…

Beethoven & Haitink : Braoum! Vraoum!…

Voici donc le nouveau volet de l’intégrale des symphonies de Beethoven enregistré en concert par Bernard Haitink, après deux disques assez décevants. Bonne nouvelle : la prise de son, toujours aussi sèche, est tout de même bien plus présente et détaillée que dans une Pastorale particulièrement voilée et éteinte. Mauvaise nouvelle : les instruments semblent captés individuellement en chambre sourde à cinq centimètres de distance, mais à dix mètres les uns des ...
La vague Chostakovitch

La vague Chostakovitch

Menuhin Festival Gstaad 2006 À l’opéra, au concert, le prix des places est proportionnel à la distance entre l’auditeur et la scène. À Gstaad, si tous les sièges jouissent d’une excellente visibilité, c’est l’acoustique qui détermine le prix des places. Les grands concerts sont donnés dans une énorme tente. Au fil des ans, l’acoustique de cette immense bâtisse a été étudiée et sensiblement améliorée. Une sonorisation relayée par une série de ...
Brahms sans graisse

Brahms sans graisse par Sir Adrian Boult

On n’associe pas spontanément le nom d’Adrian Boult, créateur des plus grands compositeurs anglais, au répertoire germanique. C’est oublier ses études à Munich avec Max Reger ou son admiration pour Arthur Nikisch et Karl Muck ; c’est oublier, également, que, chef de l’orchestre de la BBC de 1930 à 1949, il initié sur les ondes plusieurs générations de mélomanes anglais aux grandes œuvres romantiques. Nommé ensuite chef de l’Orchestre philharmonique de ...
Peter Grimes L’expérience et la rigueur

Peter Grimes par Colin Davis, l’expérience et la rigueur

Le label LSO live permet au chef d’orchestre Sir Colin Davis de remettre sur le métier différents opéras qu’il avait gravés au cours de sa longue carrière. Dans le cas de Peter Grimes, tout comme dans celui des Troyens d’Hector Berlioz, la situation était passablement compliquée car le maestro était déjà l’auteur de versions définitives de ces œuvres. Et tout comme le récent enregistrement des Troyens surpasse la précédente version, ...
Beethoven : Symphonie n°7 et Triple concerto

Beethoven : Symphonie n°7 et Triple concerto

Près de vingt ans après son intégrale chez Philips (fruit de son travail avec l’Orchestre du Concertgebow), Bernard Haitink entreprend de porter à nouveau au disque les symphonies de Beethoven. Le label autoproduit du London Symphony Orchestra nous propose ici la bouillonnante Symphonie n°7 dans son édition Bärenreiter. Version critique donc, confiée à un effectif conséquent (chez les cordes, on peut compter dix violoncelles et neuf contrebasses…) tandis que de ...
Trahi par la technique !

Bernard Haitink trahi par la technique !

À soixante-seize ans, voilà donc que Bernard Haitink se lance dans l’aventure d’une nouvelle intégrale Beethoven enregistrée en concert au Barbican Center de Londres - il est vrai que ses cycles précédents n’avaient pas vraiment marqué les esprits. Malgré le choix de la nouvelle édition Bärenreiter, fièrement annoncé sur le boîtier, n’attendez pas une relecture radicale des œuvres (mis à part les sourdines dans le mouvement lent) : la Pastorale de ...
Une réédition Hindemith aux multiples qualités

Une réédition Hindemith aux multiples qualités

D’Australie, cette magnifique anthologie Hindemith nous ramène de vieilles connaissances – et non des moindres ! – constituant un concert des plus remarquables. Les trois œuvres proposées ici sont toutes postérieures à 1930 : après s’être opposé, dans tout l’éclat de sa jeunesse, aux diverses esthétiques de l’époque (dont l’écriture sérielle), Paul Hindemith (1895-1963) entre alors dans la plénitude de sa maturité en un art décanté, dépouillé, qui ne rompt aucunement avec ...
Walton éclatant !

Walton éclatant par Colin Davis !

Au fil des enregistrements, l’alliance de Sir Colin Davis et de l’orchestre symphonique de Londres est en passe de s’imposer comme l’association discographique la plus pertinente du moment. Après de somptueuses réussites dans Sibelius et Smetana, nos artistes récidivent avec la symphonie n°1 de William Walton, l’une des partitions les plus emblématiques de la musique britannique. Dans les années 1930, la symphonie connaît, au Royaume Uni, un développement conséquent avec la ...
Charge symphonique !

Charge symphonique de Colin Davis dans Smetana !

Le cycle de six poèmes symphoniques Ma Patrie de Bedřich Smetana est resté essentiellement la chasse gardée des chefs tchèques. Ainsi la discographie est dominée par les interprétations de Vaclav Talich (Supraphon), Karel Ancerl (Supraphon), Vaclav Neumann (Supraphon) et surtout par celles de Rafael Kubelik, le multi récidiviste de l’œuvre, dont il existe pas moins de neuf témoignages enregistrés ! Les chefs plus occidentaux se sont passablement égarés dans cette partition ...
Antal Doráti dirige Béla Bartók : une référence absolue

Antal Doráti dirige Béla Bartók : une référence absolue

Dans les années 90, le mélomane eut l’heureuse surprise de voir réapparaître en CD une grande partie du catalogue classique américain légendaire Mercury, grâce à la volonté de sa productrice et ingénieure du son Wilma Cozart Fine. Malheureusement, au grand désappointement des discophiles, ces CDs ont depuis quelques temps quitté le catalogue Universal, alors qu’ils contenaient des enregistrements parfois uniques (notamment d’œuvres anglo-saxonnes par Howard Hanson et Frederick Fennell), et ...