Mot-clef : Antonín Dvořák

Mohamed Hiber

Mohamed Hiber, un jeune violoniste français au grand lyrisme

Remarqué par Daniel Barenboïm qui l'invite pour être premier violon du West-Eastern Divan Orchestra, le francilien Mohamed Hiber donne un récital au Louvre qui remporte un grand succès. Si son nom ne dit encore rien à de nombreux mélomanes, ils l’ont certainement déjà vu dans le célèbre West-Eastern Divan Orchestra, à la première place des violonistes, à côté du chef d’orchestre. Né en 1995, Mohamed Hiber commence le violon à sept ...
jean-philippe_collard@raudel_romero_11-small

Prades aux Champs-Elysées, premier épisode

Comme chaque année, le Festival de Prades fait souffler l'esprit de la musique de chambre sur le Théâtre des Champs-Elysées. Pour ce premier concert, trois quintettes sont réunis autour du Quatuor Talich. Pour le Quintette K581 de Mozart, le Quatuor Talich est associé au directeur du Festival de Prades, Michel Lethiec. Timbres moelleux et fusionnés, entente parfaite : on retrouve les qualités qui ont fait le renom du Quatuor, par delà les ...
IMG_6305

Dvořák sensible et Brahms à plein poumon avec le Philharmonique de Radio-France

Ce concert aurait pu s'intituler "les surdoués au pouvoir" tant les deux artistes invités à l'archet comme à la baguette, en ont le profil, le violoncelliste Daniel Müller-Schott emportant le concours Tchaïkovski à 16 ans, Lionel Bringuier gagnant le concours de chef de Besançon à 19 ans. A l'aube de leur trente et quarantième printemps, voilà le chef et le violoncelliste réunis pour ce programme romantique qui tint ses promesses. Rapprocher Dvořák ...
rusalka lyon

Rusalka selon Stefan Herheim : fluctuat et mergitur

Dans ce « conte lyrique » qu’est Rusalka, Dvořák alterna formes fixes et fantaisie vagabonde. Par-dessus tout, il se laissa envahir par ce merveilleux à l’égard duquel le metteur-en-scène doit avoir la foi du charbonnier. Hélas, Stefan Herheim demeure un morne mécréant. Libre au dramaturge de ne pas représenter les contes littéraires sur lesquels Jaroslav Kvapil bâtit ce livret (Undine de Friedrich de La Motte-Fouqué et La petite sirène de Christian Andersen) ; encore ...
dg_the_originals_3D

Coffret d’enregistrements légendaires Deutsche Grammophon

Cette belle publication du label Deutsche Grammophon sera très certainement de nature à satisfaire non seulement le discophile débutant, mais comblera également le mélomane d’un certain âge quelque peu nostalgique. En effet, parmi les quelques 250 CDs de la série « The Originals » de la Deutsche Grammophon, en voici dans ce coffret 50 choisis par la firme allemande, qui constituent en soi une discothèque de base de très haute qualité, ...
Jansons BRSO répétition 12.11.14

L’orchestre de la Radio Bavaroise montre ses muscles

Mariss Jansons dirige l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise dans Dvořák et Moussorgski. La Herkulessaal, la salle où l’orchestre de la Radio Bavaroise donne la plupart de ses concerts, a beaucoup de défauts : sa contenance (1300 places seulement, malgré l’étroitesse des sièges) est nettement insuffisante pour le public de l’orchestre, même si les concerts sont toujours doublés ; le parterre est ainsi fait qu’on n’y voit que les musiciens en bord de plateau ; ...
Anne-Sophie Mutter

Londres : Panufnik et Dvořák à la conquête du Nouveau Monde

Que se passe-t-il lorsque la musique d’un Polonais en exil au Royaume-Uni au début des années cinquante côtoie l’une des plus célèbres symphonies du XIXe siècle, écrite en hommage au Nouveau monde ? A ce programme rassemblant Andrzej Panufnik et Antonin Dvorak, le LSO a donné une saveur particulière que même le trafic londonien, qui retardait Anne-Sophie Mutter — obligeant ainsi à un réaménagement de l’ordre du programme —, n’a pas ...
51q2-5SWB+L

Elfriede Trötschel et le Lied

Morte en 1958 à 44 ans, au moment même où sa carrière prit une dimension internationale, Elfriede Trötschel est entrée dans la légende. Comme pour Fritz Wunderlich ou Istvan Kertész, on se demande ce qu’elle aurait encore pu nous donner si elle avait vécu plus longtemps. A Dresde notamment, sa ville natale, et à Berlin, où elle passa les dernières années de sa vie, sa mémoire reste vivante. C’est aussi ...
Daniele Gatti (c) TCE

Anne Gastinel et Daniele Gatti: un concert titanesque.

Dans une atmosphère recueillie, le concert s'est ouvert par un touchant hommage à Claudio Abbado : son compatriote Daniele Gatti -visiblement ému- ayant choisi à ce dessein l'aria de la suite en ré de Bach BWV 1068. À l'opposé de ces quelques minutes hors du temps venait ensuite le célébrissime concerto pour violoncelle de Dvořák avec Anne Gastinel en soliste. Le premier mouvement fut un peu décevant : outre les légers décalages entre l'orchestre ...
david_zinman

David Zinman, entre musique savante et populaire

Le programme de ce concert, qui illustrait la fameuse dialectique musique savante / musique populaire, commençait par deux cycles de pièces courtes signés Bartók et Lutosławski, au style moderne volontiers teinté de folklore national. Ces fragments, brillants ou plus intimes, servaient à l'orchestre et au chef de tour de chauffe, et ne se démarquaient pas spécialement. Les Préludes de danse permettaient tout au plus de ménager une transition intéressante avec ...
elgar_queyras

Jean-Guihen Queyras réussit le Concerto d’Elgar

On a tous, gravée dans nos mémoires musicales, l’exceptionnelle prestation de Jacqueline Du Pré (avec l’Orchestre symphonique de Londres dirigé par John Barbirolli, 1965, EMI) face au fervent et passionné Concerto pour violoncelle composé en 1910 par Edward Elgar à l’âge de 62 ans. Sans aucun doute contribua-t-elle à propulser au-delà de la seule sphère anglaise cet authentique et singulier chef-d’œuvre. Sans doute également peut-on à juste titre reconnaitre qu’au ...
gallimard_berceuses

Mes plus belles berceuses classiques

Ce disque reprend le principe de Mes plus belles musiques classiques pour les petits. Les berceuses et "autres musiques douces pour les petits" sont illustrées de façon tout aussi charmante par Cécile Gambini, Charlotte Roederer, Elsa Fouquier et Olivier Latyk. Il y toujours les jolis petits médaillons des compositeurs, mais celui de la page 3 n'est sûrement pas Schumann... Les pièces musicales sont encore une fois choisies avec discernement, ce qui ...
szell_audite

George Szell : un chef toujours pertinent

La carrière de George Szell (Budapest, 1897- Cleveland, 1970), chef d’orchestre hongrois naturalisé américain en 1946 a profondément marqué d’innombrables mélomanes du monde entier par le biais d’une discographie autant pléthorique que ponctuée de réalisations marquantes à l’ère de l’explosion de la gravure sur 33 tours abondamment étalées dans les bacs des disquaires et des petits supermarchés de l’époque précédant la mondialisation. Encouragé par Richard Strauss, le pianiste doué s’efface ...
loic-schneider

Rare flute concertos by Loïc Schneider

Like Sakari Oramo, Susanna Mälkki, and Jukka-Pekka Saraste, among others, Jan Söderblom is another talented Finnish conductor whose career began as an instrumentalist. In this concert, Söderblom led the Tapiola Sinfonietta from the concertmaster’s chair in a highly varied program for string orchestra. The opening piece of the program was the most challenging for both performers and audiences. Despite being the first work he composed for orchestral forces, Pettersson’s Concerto No. ...
Fischer_31-270x270 © Marco Borggreve

Iván Fischer et son Orchestre du Festival de Budapest enchantent la salle Pleyel

Quasi-ambassadeur artistique et musical de la Hongrie et de la sa ville de résidence, l'Orchestre du Festival de Budapest parcourt volontiers la planète et c'est donc presque une habitude que de le retrouver Salle Pleyel aux mains de son chef fondateur Iván Fischer en cette fin d'octobre, à peine plus d'un an après son précédent concert en ces lieux. On ne s'en plaindra pas tant cette formation, par sa personnalité ...
CD Naive Piemontesi cto schumann dvorak

Un disque Schumann Dvořák à double face

Enregistrés à Londres à quelques jours d'écart avec la même distribution, ces deux concertos semblent toutefois faire le grand écart dans leur réussite tant l'un semble figé alors que l'autre vie et palpite plus franchement. Question d'inspiration ou d'entente chef soliste, on ne saurait le dire mais le résultat saute aux oreilles. Le disque débute par le concerto de Schumann, dont la riche discographie a peut-être intimidé les interprètes, toujours est-il ...
Camilla Nylund (Rusalka)© Grand Théâtre de Genève

Rusalka à Genève, adieu poésie !

Après Salzbourg et Londres où cette production avait été reçue avec plus ou moins d’enthousiasme (plutôt moins que plus), Rusalka fait halte au Grand Théâtre de Genève. Certains critiques ayant jugé sulfureuse cette mise en scène, on s’attendait à un véritable scandale dans la cité de Calvin. Or, les amateurs de bronca ont été bien déçus de ne pas pouvoir manifester comme ils l’avaient fait dans les mises en scène ...
Gustavo Dudamel © Luis Cobelo  DG

Gustavo Dudamel ou le Nouveau Monde à Cologne

C’est un programme « Nouveau Monde » que l’Orchestre royal du Concertgebouw, placé pour l’occasion sous la baguette de Gustavo Dudamel, présente à Cologne en cette belle soirée printanière : Colores de la cruz del sur, un hommage au continent sud-américain signé Esteban Benzecry, les Neruda Songs de Peter Lieberson ainsi que la symphonie n° 9 d’Antonín Dvořák, intitulée justement «du Nouveau Monde». Le concert ne débute pas dans la facilité. ...
Julia Fischer - David Zinman - Decca

Concertos de Dvorak et Bruch par Julia Fischer

Troisième parution depuis que Julia Fischer a signé chez Decca, la violoniste allemande enregistre pour la première fois avec David Zinman. Elle se fait la défenseure du Concerto d'Antonín Dvořák qui demeure encore peu joué, et compléte le programme par une valeur sûre, Concerto n°1 de Max Bruch. Julia Fischer confirme les qualités qui lui sont universellement reconnues, et illustrées sur scène pour le concerto de Dvořák à Luxembourg en 2011, ...
dvorak fuga libera

Dvořák : Un Concerto en quête d’auteur

Le présent enregistrement consacré à Dvořák est l'occasion pour nous de découvrir une oeuvre que même le compositeur avait semble-t-il oublié, un concerto pour violoncelle de jeunesse, dédié à l'un de ses amis, et retrouvée dans les années vingt, nous dit le livret. Oubli ou lucidité ? Peut-être Dvořák n'a-t-il tout simplement pas voulu déterrer cette oeuvre de 1865, qui, il faut l'admettre, pour agréable et inventive qu'elle soit, ne souffre ...
dvorak-nelsons-362x317

Andris Nelsons conducts Antonín Dvořák

The Latvian conductor Andris Nelsons is less a media stunt than his colleague Gustavo Dudamel. However, he is “the other" young conductor of the beginning of our century.  At 35, he is one of the busiest conductors in the classical music world. For now, he is the principal conductor of the Birmingham Symphony Orchestra. He has just been elected as the new music director of the prestigious Boston Symphony Orchestra.  ...
dvorak nelsons

Andris Nelsons face à Antonín Dvořák

Moins médiatisé que Gustavo Dudamel, le Letton Andris Nelsons est « l’autre » jeune chef majeur du moment. A 35 ans, il est l’une des baguettes les plus recherchées dès qu’il s’agit de trouver un directeur musical à une des phalanges de légende. Adulé à Boston, qui attend désespérément un directeur musical pour son symphonique, on parle aussi de lui à Amsterdam, Munich et même à Berlin où il est logiquement dans ...
Bartek Niziol

Bartek Niziol au festival Arthur Rubinstein de Łódź

La 3e édition du festival Arthur Rubinstein de Łódź vient de se terminer, un évènement a particulièrement marqué l’auditoire : le concert donné par Bartek Niziol, Xiaoming Wang, Sergey Tarasov et le Quatuor Valentin Berlinsky. Bartek Niziol et Sergey Tarasov ont débuté à 15 heures avec la Sonate pour violon et piano en la majeur de César Franck, l’une des plus connues du répertoire. Les musiciens ont très bien rendu le sens ...
dvorak_carmina

Eternelle poésie de Dvořák par le Quatuor Carmina

La poésie musicale d’Antonín Dvořák s’inscrit dans le prolongement de son rapport au monde et à la vie tel qu’il l’aborda tout au long de sa riche et simple existence entre 1841 et 1904. Lui qui aborda tous les genres musicaux sut les imprégner de son humanité généreuse et communicative. La vastitude de son catalogue a régulièrement conquis des foules d’auditeurs sous toutes les latitudes et les enregistrements consacrés à ...
41sJdyRJxuL._SL500_

Herreweghe allège le Stabat Mater de Dvořák

Longtemps l’apanage des chefs tchèques (Talich, Smetacek, Kubelik…), le Stabat Mater de Dvorák fut régulièrement enregistré depuis les années 1980 par d’autres interprètes tels Wolfgang Sawallisch, Giuseppe Sinopoli ou Laurence Equilbey (cette dernière dans la version initiale avec piano). Philippe Herreweghe, qui souhaite de plus en plus revisiter avec son Collegium Vocale Gent le répertoire d’oratorio des XIXe et XXe siècles comme il le fit pour du répertoire plus ancien dans ...
Daniel-Myssyk-appassionnata

Sérénades tchèques par l’ensemble Appassionata

Créé au Canada, il y a 12 ans, l’orchestre de chambre Appassionata s’est rapidement imposé comme une formation à suivre. Pour son second disque exclusivement orchestral, il confronte deux classiques de la musique tchèque pour orchestre à cordes : les Sérénades de Josef Suk et Antonín Dvořák. Dans ce couplage traditionnel des orchestres de chambre, l’orchestre Appassionata allie la fraicheur du ton et la beauté du son. Sous la baguette de son ...
emi_constantin_silvestri

Constantin Silvestri, finalement, mais partiel

Ce superbe coffret EMI de la série Icon, consacré à l’un des plus grands chefs du XXe siècle, est à la fois une bénédiction et une déception. D’abord, pour en être quitte, la déception : le visuel de l’album affiche fièrement, mais en caractères presque illisibles, « Complete EMI Recordings ». C’est faux et abusif, car il n’en est rien : toutes les gravures concertantes EMI avec solistes sont hélas omises ! Nous sommes ainsi ...
Sergei_Semishkur©Anna_Primki

Le Requiem de Dvořák par l’Orchestre de Paris

On n'entend pas souvent le Requiem de Dvořák à Paris, ni à Saint-Denis non plus d'ailleurs. L'Orchestre de Paris offrait deux chances d'écouter cette œuvre singulièrement émouvante. L'interprétation qu'en donnèrent l'Orchestre et son Chœur fut, mercredi soir, de très bon niveau. Dans la conduite de James Conlon, on pouvait seulement regretter une propension à prendre des tempos systématiquement plus rapides que ceux prévus. Craignait-il que l’œuvre ne paraisse trop morne ...
dvorak serebrier

Le Dvořák massif de José Serebrier

Pas de repos pour José Serebrier qui, à peine après avoir terminé une belle intégrale des œuvres de Glazounov, se lance dans les Symphonies de Dvořák. On tient là un véritable stakhanoviste des studios qui multiplie les parutions chez Naxos et Warner au point de, presque rivaliser, avec le peu sage Gergiev, dans son record de publications annuelles. Au niveau interprétatif, on ne se relèvera pas la nuit pour ce patchwork ...
Leif Ove Andsnes © Özgür Albayrak

L’histoire du concerto résumée à Munich

Après le départ pour Dresde de Christian Thielemann, qui avait choqué une partie importante des abonnés de l’orchestre, c’est entre les mains de Lorin Maazel qu’est placé, en guise de transition, l’Orchestre philharmonique de Munich, dans une ville qui, à défaut de posséder une vraie salle de concerts, compte pas moins de trois orchestres internationaux. Si Lorin Maazel, pour son propre compte, a l’intention d’interpréter un répertoire bien plus large ...