Mot-clef : Gabriel Fauré

La création lyrique à l’Opéra Comique : 1910

La création lyrique à l’Opéra Comique : l’année 1910

L’année 1910 commença au Théâtre national de l’Opéra Comique - toujours administré par Albert Carré – par la mille deux centième représentation de Carmen, avec Lucienne Bréval dans le rôle titre. Elle allait donner lieu à quatre créations : Leone de Samuel Rousseau, Le Mariage de Télémaque de Claude Terrasse, On ne badine pas avec l’amour de Gabriel Pierné et enfin Macbeth d’Ernest Bloch. Nous vous proposons un bref retour sur ...
Le maître et l’élève

Emmanuel Rossfelder et ses élèves

Soulignons tout de suite le très beau projet de l’association Opus 87 à l’origine de cet enregistrement : quelle bonne idée effectivement que de créer les conditions propices au lancement d’une jeune carrière artistique par le patronage d’un maître reconnu ! Outre l’enregistrement en question, il est promis aux interprètes des concerts dans le cadre d’un festival, puis d’une tournée. Formidable, me direz-vous, surtout compte tenu du contexte actuel. Raphael Mata et ...
Jardin d’Eden et jardin clos

Mireille Delunsch et Marie-Josèphe Jude, jardin d’Eden et jardin clos

La chanson d’Ève et Le jardin clos, cycles habituellement peu fréquentés dans l’œuvre de Gabriel Fauré, bénéficient de deux nouveaux enregistrements récents. Après Karine Deshayes et Hélène Lucas, c’est Mireille Delunsch et Marie-Josèphe Jude qui se penchent sur ces fruits tardifs. Ces mélodies très dépouillées exposent clairement les forces et les faiblesses de la chanteuse : une justesse remarquable, des phrasés d’une subtilité singulière, mais aussi des attaques souvent gâchées, des ...
La création lyrique à l’Opéra de Paris

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1910

L’évènement majeur de l'année 1910 à l'Académie nationale de Musique, toujours placée sous l'administration de André Messager et Leimistin Broussan, fut la création in loco de Salomé de Richard Strauss, le 6 mai. On nota également la présence des forces du Metropolitan Opera pour une soirée de gala placée sous la baguette de Toscanini, ainsi que l'invitation faite aux Ballets russes, qui s'étaient produit l'année précédente au Théâtre du Châtelet, ...
Sous le signe du recueillement

Laurence Equilbey et Accentus, sous le signe du recueillement

Ce concert marquait la première apparition de Laurence Equilbey au Festival de Saint-Denis, avec naturellement son chœur, Accentus, mais aussi à la tête de l’Ensemble orchestral de Paris, dont elle est chef associée pour deux saisons (avant de créer sa propre formation orchestrale ?). Le choix de réunir dans le même concert Puccini et Fauré pouvait paraître surprenant, mais, outre le fait qu’ils sont morts la même année (1924), c’est la ...
Georges Tzipine, une double réédition vraiment bienvenue

Georges Tzipine, une double réédition vraiment bienvenue

Ce que EMI tarde à accomplir, ou néglige de le faire, Forgotten Records s’empresse de le réaliser, c’est-à-dire remettre à la disposition des mélomanes discophiles certains enregistrements légendaires du grand chef d’orchestre français Georges Tzipine (1907-1987). C’est à ce remarquable musicien que l’auteur de cette chronique a consacré son tout premier article sur ResMusica, et il ne peut qu’applaudir à cette belle initiative d’Alain Deguernel. Pour être précis, EMI avait déjà ...
Charles Münch dirige un trésor de musique française

Charles Munch dirige un trésor de musique française

Charles Munch est mondialement célébré pour ses interprétations irréprochables de la musique française : Berlioz, Debussy, Ravel, Roussel et Honegger, parmi tant d’autres, ont trouvé en lui le musicien incomparable qui sut exalter toutes les potentialités de leurs partitions avec une fougue, une élégance et une jeunesse inaltérable. Charles Münch (1891-1968) ainsi d’ailleurs que son collègue Pierre Monteux (1875-1964) ont été formés dans la culture musicale germanique, grâce à quoi ils ...
Relecture radicale

Relecture radicale par Jos van Immerseel

Capitale Culturelle de l’Europe en 2002, Bruges s’est équipée à cette occasion d’une infrastructure culturelle dernier cri, le Concertgebouw, qui programme de la musique, de la danse et du théâtre. Elle accueille notamment en résidence depuis 2003 la formation de Jos van Immerseel, qui s’appelle depuis quelques mois Anima Eterna Brugge (Bruges), du fait de l’installation de ses locaux dans la»Venise du Nord». L’orchestre est d’ailleurs sur tous les fronts ...
Souffle impressionniste

Souffle impressionniste par Eric Aubier et Pascal Gallet

Le trompettiste Eric Aubier et le pianiste Pascal Gallet, nous offrent un disque rare et original autour de l’impressionnisme. De manière toute personnelle, Eric Aubier a élaboré une relation subjective entre certains compositeurs et certains tableaux. Dans le texte de présentation, il justifie ce concept : l’impressionnisme « est aussi un parti pris de peindre et de composer la réalité jouissive, celle des loisirs, de la beauté de la nature, de l’exotisme, ...
Il jette son cri diabolique : Simon ! ...

Simon Keenlyside au Palais Garnier

Wozzeck à Bastille en avril 2008 puis au TCE en septembre 2009, Simon Keenlyside se livre assez régulièrement à l’exercice du récital avec piano comme en témoigne son dernier album chez Sony Classical. Doté d’une voix chaude et puissante, dont il use à merveille les diverses nuances, on le sent tout de même moins à l’aise qu’à l’opéra, un peu à l’étroit. Réfréner ses élans dramatiques, se résoudre à ne ...
Beau, beau, beau mais…

Simon Keenlyside : beau, beau, beau mais…

Alors que les Genevois avaient pu l’applaudir précédemment, Simon Keenlyside a gagné la sympathie du public du Grand Théâtre avec ses formidables prestations du rôle-titre d’Hamlet d’Ambroise Thomas aux côtés d’une sublime Natalie Dessay en septembre 1996 et avec son Pélleas de février 2000 avec l’extraordinaire Mélisande d’Alexia Cousin, une soprano depuis lors malheureusement consumée aux flammes de sa propre notoriété. La sympathie du personnage, son talent, son allure, sa ...
La fleur nouvelle au jardin clos

Yann Beuron et Fauré, la fleur nouvelle au jardin clos

Qui est le ténor français du moment ? La question a du moins le mérite de mettre de l’animation dans une discussion entre mélomanes. C’est une race éteinte depuis Georges Thill, répondront les plus nostalgiques ; ceux qui le sont un peu moins observeront que Nicolai Gedda est à la retraite, tandis que beaucoup évoqueront sûrement les dernières aventures mondaines d’une vedette nationale. Gageons que ceux qui auront entendu ce disque penseront à ...
La force d’interprétation d’un jeune pianiste

Jean-Frédéric Neuburger : la force d’interprétation d’un jeune pianiste

Dans le cadre de la série «Piano solo» organisée par l’Auditorium du Louvre, Jean-Frédéric Neuburger a montré sa grande maturité à travers un programme peu commun. Né et formé à Paris, le jeune pianiste de 22 ans a déjà remporté de nombreux prix internationaux (Prix Ravel, Concours Long-Thibaud, Concours de Londres, Young Concert Artistes de New-York…) et joue avec des orchestres prestigieux comme le New York Philharmonic Orchestra et le ...
Le goût secret des pleurs…

Fauré et Karine Deshayes, le goût secret des pleurs…

Alors que la jeune mezzo-soprano Karine Deshayes poursuit une brillante carrière sur scène, voici qu’elle nous livre un enregistrement pour le moins éloigné des feux de la rampe. Entièrement consacré à l’un des plus éminents représentants de la mélodie française, Gabriel Fauré, son enregistrement se propose en outre d’explorer deux cycles moins connus du compositeur : Le Jardin Clos et La Chanson d’Ève, qui ont l’air de lui tenir à cœur. ...
Créations parisiennes

Les créations lyriques parisiennes : l’année 1909

La vie lyrique parisienne, en 1909, ne se limitait pas à l’Académie Nationale de Musique et au Théâtre National de l’Opéra-Comique. D’autres scènes, moins prestigieuses, se consacraient au genre opératique et n’hésitaient pas à proposer de nouveaux ouvrages, parfois ambitieux. Offrons nous un tour d’horizon… Le Théâtre lyrique municipal de la Gaîté, installé rue Papin, était dirigé par les frères Emile et Vincent Isola, prestidigitateurs et pionniers du cinématographe reconvertis dans ...
Menahem Pressler

Menahem Pressler et le National prend ses quartiers d’été

Comme chaque année, dans le cadre du festival, l’Orchestre National de France et son chef titulaire Daniele Gatti étaient venus «s’ensoleiller» à Montpellier ce jeudi 16 juillet. Le concert d’envergure accueillait un invité d’honneur en la présence émouvante du pianiste du Beaux-Arts Trio Menahem Pressler. Après une Pavane de Gabriel Fauré au charme suave dont Daniele Gatti tirait les plus belles sonorités, Menahem Pressler (85 ans!) rejoignait d’un pas alerte ...
La création lyrique à l’Opéra Comique : 1910

La création lyrique à l’Opéra-Comique : l’année 1909

En 1898, l’Opéra-Comique avait repris son activité place Boieldieu, dans les murs de la troisième salle Favart, celle que nous connaissons aujourd’hui. Depuis cette date, il était administré par Albert Carré (1870-1938), ancien comédien devenu directeur de théâtre, qui présida aux destinées de la maison jusqu’en 1913, puis à nouveau de 1918 à 1925. Si Carmen et Werther restaient les piliers du répertoire, le millésime 1909 fut marqué par deux ...
La création lyrique à l’Opéra de Paris

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1909

L’Académie nationale de Musique était conjointement dirigée, depuis le 1er janvier 1908, par le compositeur et chef d’orchestre André Messager et Leimistin Broussan, qui administrait précédemment le Grand Théâtre de Lyon. Leur premier millésime avait été jugé peu exaltant, si l’on excepte la création in loco du Crépuscule des dieux, le 23 octobre, sous la baguette de Messager lui-même. L’année 1909 fut, quant à elle, principalement marquée par l’entrée au ...
Nocturnes intimes

Nocturnes intimes de Fauré par Laurent Wagschal

Composés de 1875 à 1921, les treize Nocturnes de Gabriel Fauré permettent d’apprécier l’évolution du langage musical et les changements esthétiques du compositeur. Selon le pianiste Laurent Wagschal, «les Nocturnes sont des pages intimes et introspectives. Chez Fauré, l’expression du sentiment est essentielle, mais selon une esthétique typiquement française d’où sont exclues toute grandiloquence et emphase». Un corpus visiblement apprécié des pianistes actuels, comme en témoigne l’album récent d’Emile Naoumoff. Des ...
Quelle Belle Époque !

Quelle Belle Époque !

Comme le rappelle avec pertinence Hanna Krooz, dans le texte de présentation de ce disque consacré aux pages concertantes de Gabriel Fauré, «l’idée est excellente, puisque le couplage est pour ainsi dire inédit, et possède le mérite de composer un ensemble cohérent, propre à mettre en valeur les interprètes». Gabriel Fauré éprouva tout au long de sa carrière de musicien quelques réticences face à l’orchestre… Nombre de ses plus belles ...
L’abus d’Opium est excellent pour la santé …

L’abus d’Opium est excellent pour la santé…

Ces dernières années, quelques contre-ténors de renom (Brian Asawa, David Daniels entre autres) avaient approché la mélodie française avec bien peu de réussite, leurs tentatives se transformant plutôt en «Opération Castafiore» ! A son tour, notre contre-ténor national Philippe Jaroussky se lance dans l’aventure et démontre avec brio et grâce qu’on peut tendre à la perfection dans ces expériences. Opium est un disque somptueux et une réussite exceptionnelle, l’un de ces ...
Les souffles de Fauré, Ravel, Poulenc

Arabella Steinbacher : Les souffles de Fauré, Ravel, Poulenc

Cet enregistrement respire. Certes, il n’est pas interprété par des instruments à vent ou des voix. Raison de plus pour le souligner. Une respiration qui aère le propos et lui donne vie, un souffle intense qui porte et transcende les mélodies. Arabella Steinbacher a déjà été honorée pour la rondeur de son timbre, pour l’intensité avec laquelle elle transmet les œuvres qu’elle interprète. Ici, elle s’immerge avec brio dans la ...
Il sait tout faire ce jeune homme !

Jean-Frédéric Neuburger, il sait tout faire ce jeune homme !

Pour son récital au Théâtre des Bouffes du Nord, Jean-Frédéric Neuburger a choisi des œuvres de style et d’époque très différents, et quelque peu hors des sentiers battus, car même si on y a entendu Bach, Fauré et Prokofiev, ce n’était pas leurs pièces les plus célèbres ni les plus souvent jouées. C’était même pour nous la découverte du Caprice sur le départ de son frère bien-aimé de Bach et ...
De la suite dans les idées

Quatuor Ebène, de la suite dans les idées

A voir les poses languides et les regards épars de la jaquette sans esprit choisie par leur nouveau label, on s’attendrait presque à un disque morose. Mais rien n’est plus loin de la réalité. Le quatuor Ebène, créé en 1999, livre ici toutes ses promesses et va même au-delà. Fauré, Debussy, Ravel c’est dans un monde de finesse, de lyrisme et d’atmosphères qu’il se lance après Bartók. L’intensité qu’ils déploient est ...
Contre-performance ?

Michel Dalberto, contre-performance?

On attendait l’univers poétique de Gabriel Fauré, les élans de Ludwig van Beethoven, les excès de Robert Schumann. On a trouvé la dureté de Fauré, la délicatesse de Beethoven, la logique raisonnable de Schumann. Soit. Après tout, pourquoi pas. Un interprète qui sort des sentiers battus et des normes établies autour de chaque compositeur, cela peut-être intéressant. Démarches audacieuses, nouvelles, regards personnels, des œuvres présentées sous un jour nouveau… certains ...
Plein-jeux sur la création

Plein-jeux sur la création

Paris de la musique Biennal, le festival Paris de la Musique, organisé par Musique Nouvelle en Liberté, ne vient peut-être pas au moment opportun : Présences se termine à peine, le Festival d’Automne bat son plein… Un évènement donc qui s’est retrouvé un peu effacé, malgré la qualité de ses interprètes. Après le récital de Christophe Desjardins, place à la musique symphonique. Premier concert à la Maison de la Radio, avec l’Orchestre National ...
Retour au disque du prestigieux Trio Guilels-Kogan-Rostropovitch

Retour au disque du prestigieux Trio Gilels-Kogan-Rostropovitch

Les mystères de l’édition discographique sont insondables… à peu de choses près ! Voici des gravures réalisées à Moscou entre 1950 et 1958, que nous avons connues naguère en microsillons Melodya et Monitor, et qui réapparaissent actuellement en CD sous étiquette Deutsche Grammophon. La raison en est que DGG a hérité du légendaire catalogue Westminster qui lui-même avait repris ces enregistrements russes pour le marché américain. Il subsiste également un autre mystère : ...
Promenade musicale avec Blanche Selva : un doux parfum d’antan…

Promenade musicale avec Blanche Selva : un doux parfum d’antan…

Une aiguille sur un microsillon, quelques craquements, un enregistrement en mono, voilà de quoi attirer les plus nostalgiques d’entre nous. Surtout quand le CD proposé offre un programme très début de siècle (XXe, évidemment) autour d’une figure imposante du piano de l’époque : Blanche Selva, virtuose et pédagogue reconnue qui offre ici une interprétation raffinée de la Sonate pour piano et violon de César Franck, avec le violoniste Joan Massiá, lui-même ...
Quatuor Gabriel… Fauré

Quatuor Gabriel… Fauré

Que ceux qui ne jurent que par la musique de chambre de l’école viennoise, celle de Beethoven ou de Schumann, et s’agacent de la fameuse élégance de la musique de chambre française ouvrent l’oreille. Les deux superbes quatuors pour pianos de Fauré et Chausson ont de quoi les émoustiller. Le couplage sur un disque n’est d’ailleurs pas inédit, puisqu’il a été retenu par le Quatuor Schumann, pour un disque Aeon. Le ...
Ils n’ont pas fini de nous étonner !

Révélations Classiques 2008 de l’Adami : ils n’ont pas fini de nous étonner !

Festival Pablo Casals 2008 Pour la sixième année consécutive, le Festival Pablo Casals accueillait le premier concert de l’année des Révélations Classiques 2008 de l’Adami. Cette société de gestion collective des droits des artistes mène en parallèle et depuis douze ans maintenant, une action en vue de promouvoir de jeunes talents auprès des professionnels. Chaque année, quatre instrumentistes et quatre chanteurs choisis par un comité de sélection – Sonia Nigoghossian et ...